LogemLoiret
Carte Ticket Restaurant®

La solution simple et moderne qui séduit utilisateurs comme administrateur.

LogemLoiret, sous l’égide de son DRH, a été l’une des premières sociétés à déployer la solution dématérialisée des titres Ticket Restaurant®. Patrick Pagé nous raconte comment tout a commencé et fait, avec nous, le bilan après un an d’utilisation de la carte.

Partagez cet articleShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Patrick Pagé,
Directeur des ressources humaines
LogemLoiret – Office public de l’habitat
LogemLoiret, Carte Ticket Restaurant®

L’entreprise

LogemLoiret est un Office public de l’habitat, c’est-à-dire un établissement public à caractère industriel et commercial. « Nous construisons et gérons des logements sociaux, nous précise Patrick Pagé, 16.500 logements sur l’ensemble du département  du Loiret.»

La problématique

Avec 222 collaborateurs répartis sur l’ensemble du département du Loiret sur 60 sites différents, la distribution des titres Ticket Restaurant® était devenue complexe pour le service RH dirigé par M. Patrick Pagé. Comment faire parvenir à chaque salarié, où qu’il soit dans le département, ses titres restaurant dans les meilleurs délais ? Sans risque de perte, de vol ?

La réponse Edenred

Très vite, alors que le décret concernant la dématérialisation des titres restaurant n’était pas encore finalisé, l’équipe commerciale Edenred a pensé à LogemLoiret pour devenir pilote du projet Carte Ticket Restaurant®. Une proposition qui a été accueillie avec enthousiasme car l’entreprise était justement à la recherche de solutions innovantes et pouvant simplifier la distribution mensuelle des titres Ticket Restaurant® à l’ensemble de ses salariés, réparti sur 60 sites dans le département du Loiret.

Au quotidien

Un an après avoir mis la Carte Ticket Restaurant® en place au sein de LogemLoiret, tout le monde est ravi, les utilisateurs comme l’administrateur. L’arrivée de cette solution dématérialisée a distinctement simplifié le quotidien de chacun. Et aucun retour en arrière n’a depuis été envisagé !

tout le témoignage client
en interview

Depuis combien de temps utilisez-vous les solutions Edenred ?

Patrick Pagé : Je crois que la collaboration date maintenant de 3 ans. On a commencé avec un support papier mais dès notre contact commercial avec l’équipe Edenred, on a évoqué la solution dématérialisée, à savoir la Carte Ticket Restaurant®.

 

Pour quelle(s) raison(s) êtes-vous passé à la Carte Ticket Restaurant® ?

Patrick Pagé : Comme tous nos collaborateurs ne sont pas sur le même site, une des difficultés que j’avais du mal à surmonter, c’était la distribution des titres Ticket Restaurant®. Pour moi, c’est une valeur faciale, de l’argent. Il nous fallait vraiment sécuriser cette distribution. Donc, à l’époque des titres papier, la seule solution que nous avions retenue était l’envoi en recommandé. Ce qui agaçait tout le monde ! Cela a un coût. Recevoir un recommandé, ça fait peur, il faut aller le chercher à la Poste… Bref, ce n’est pas pratique. Donc dès le départ de notre relation commerciale avec Edenred, nous avions évoqué la carte. J’ai très vite fait savoir que cela m’intéressait, que j’aimerais tester ça au plus vite. Voilà comment ça a commencé, en fait.

 

Est-ce que Edenred vous a accompagné dans la mise en place de cette solution ?

Patrick Pagé : Ah oui, complètement ! Je crois que les premiers contacts étaient bien 6 mois avant la mise en œuvre. On nous a présenté le projet, demandé si on voulait être pilote, expliqué comment les choses allaient pouvoir se faire… Oui, il y a eu vraiment un accompagnement très efficace de mon commercial, des rendez-vous qui ont été positionnés, des explications qui ont été données. Il y a eu une vraie proximité qui a permis un très bon démarrage.

Comment s’est passée cette migration du papier vers la carte avec vos salariés ?

Patrick Pagé : Déjà, par communication avec les instances. Avec les délégués syndicaux et le comité d’entreprise, j’ai tout de suite communiqué sur notre volonté de passer à la carte pour des raisons pratiques, de modernisme. Mais aussi pour quelque chose qui m’est cher : c’est respecter la législation Ticket Restaurant®. Parce qu’on sait que le papier détournait beaucoup l’utilisation du titre et là on revenait sur une vraie utilisation, les vraies règles d’attribution, sur la vraie mise en place du titre restaurant. Car en fait, à quoi ça sert ? Et bien, ça sert à manger le midi, ça ne sert pas à payer sa viande le week-end. Ça a été aussi un point de discussion avec les salariés qui avaient pris un peu ce pli, en fait. Et pour autant les instances m’ont suivi dès le départ.

Et comment cette décision a-t-elle été reçue par vos salariés ?

Patrick Pagé : Beaucoup de questionnements au départ. Mais sur l’application des règles, ma foi, pas de discussion. On nous a dit : ok, c’est la règle donc on entend et on veut bien jouer le jeu, accepter la carte, sous réserve que cela fonctionne ! Parce que ça, au départ… Quand j’ai commencé à parler de la carte, les gens qui étaient habitués aux titres Ticket Restaurant® papier, en ont parlé avec les commerçants qui leur répondaient : « on ne connaît pas… », « ouh la la, nous ça ne nous intéresse pas, on ne veut pas de ça ! ».

 

Vos salariés redoutaient, en fait, de ne pas pouvoir utiliser leur carte ?

Patrick Pagé : Oui. Complètement. Les communes extérieures à notre siège étaient les plus concernées. A Montargis ou à Gien, les gens nous ont dit que les commerçants n’allaient jamais accepter ça. Ce n’était pas connu. Oui, il y avait une appréhension. Donc on a beaucoup expliqué, on a rencontré les instances, défini les modalités de mise en route. Et puis quand on a été prêt, quand le système a été validé, quand le CE a accepté et qu’Edenred aussi de son côté était prêt, en mars 2014, et bien on s’est rendu en agence, avec mon correspondant Ticket Restaurant® chez Edenred, et on a nous-même distribué les cartes, expliqué le fonctionnement et répondu à toutes les questions et les doutes que les salariés avaient. En croisant les doigts sous la table, en espérant que tout marche bien !

Et maintenant, un an après cette mise en place, quel est le bilan ?

Patrick Pagé : 3 mois après ! Juste 3 mois après, les doutes que je pouvais avoir, les questions qu’avaient les salariés, tout avait été levé. Très rapidement, là où les gens ont entendu « nous, on ne prend pas la carte, on ne les accepte pas, on ne veut pas de ça… », tout ça, je n’en entendais plus parler. Et autant dire qu’un an après, ça marche très bien. On vient de démultiplier la carte aussi au siège social et tout le monde est très content. C’est pratique, on l’a facilement sous la main. Si on la perd, on ne perd pas d’argent. On peut utiliser 1 euro, 2 euros, 3 euros… Peu importe. On n’a pas de rendu de monnaie et elle est acceptée à beaucoup d’endroits. Je n’ai jamais eu de contestation ou de demande de retour en arrière.

 

C’est une possibilité que vous aviez envisagée ?

Patrick Pagé : Non. Absolument pas. Mais il faut reconnaître que si ça n’avait pas fonctionné, il aurait bien fallu que je revienne au papier. Mais je n’avais pas envie ! C’est tellement facile aujourd’hui de faire cette commande informatique, de l’envoyer chez Edenred et, clac, les cartes sont alimentées dès le lendemain, au plus tard 2 jours après. Et tout ça sans avoir de problème de distribution, plus besoin d’aller à la Poste ou d’attendre que le chef d’agence distribue les titres. Je suis averti par SMS que ma carte est chargée.

 

Diriez-vous que cette solution vous a simplifié le quotidien ?

Patrick Pagé : Ça me facilite la distribution, ça me rassure sur le fait que même si mes commandes sont faites au dernier moment et bien mes salariés auront, sûr, leur titre restaurant parce qu’informatiquement ça se fait tout de suite. Alors qu’avant, si j’avais un retard sur ma commande, le temps de préparer les recommandés, qu’ils soient envoyés, que les gens aillent les chercher, il pouvait se passer une semaine, 10 jours ! La carte est vraiment pratique, simple, c’est transparent pour les salariés. Cette solution a simplifié la vie du service RH, c’est certain mais aussi, je pense, celle de nos collaborateurs. Et les retours aujourd’hui ne sont que positifs.

 

Le déploiement de cette solution est donc bénéfique pour votre entreprise ?

Patrick Pagé : Cette carte est vraiment simple en utilisation. Et puis, nous avons aussi, à l’époque du papier, dû faire face à des vols. Alors que là, il n’y a pas de risque. Si on a un vol de carte, deux  jours après, le salarié aura une nouvelle carte sur laquelle il y aura le même montant. Donc ça c’est rassurant ! Le salarié n’aura rien perdu. Et puis, chez Edenred, tout est très bien fait. On n’a qu’à commander une nouvelle carte. C’est très simple, c’est rapide. On reçoit les cartes neutralisées, je distribue la carte et on l’active. Tout ça est très simple et réactif.

 

Est-ce ce qui vous a séduit chez Edenred ?

Patrick Pagé : Oui. Chez Edenred, ce sont vraiment des gens réactifs et présents. J’ai abandonné mon ancien partenaire il y a donc 3 ans, et bien personne ne m’a jamais rappelé ! En gros, je ne suis plus client mais ils ne s’en sont pas aperçus. Alors que chez Edenred, il y a un contact référent qui est présent, qui répond à mes questions, qui m’accompagne. Là, par exemple, au siège social, on vient de mettre en place l’accès à un restaurant inter-entreprise, et bien Edenred a été très présent à la fois chez LogemLoiret mais aussi chez le prestataire pour les aider à monter ce projet.

Ils sont vraiment présents et offensifs pour favoriser la mise en place de la carte et faire en sorte que cela se développe.

plus
de témoignages clients

  • CARSAT Nord Est, Ticket Service®
    Marie-Astrid Bertrand,
    Responsable des aides individuelles
    CARSAT Nord Est

    La CARSAT Nord Est cherchait une solution pour aider ses bénéficiaires les plus précaires à payer leur facture d’énergie. Dans le même temps, afin de verser ces aides dans des conditions optimales, elle cherchait une solution simple, rapide à mettre en œuvre, mettant en avant l’action réalisée et ne procurant pas de surcroît de travail pour des équipes déjà très sollicitées.

    VOIR LE TÉMOIGNAGE CLIENT
  • Kantar, TNS Sofres, Ticket Kadéos Infini
    Bertrand Jolibert,
    Directeur Panel / Incentives
    Groupe Kantar

    Pour remercier et fidéliser. Le groupe Kantar, spécialiste de l'étude de marché, collecte l'opinion des consommateurs sur de multiples sujets. Cette participation est ensuite remerciée par le biais de chèques cadeaux Ticket Kadéos® Infini. Depuis deux ans, Kantar a pleinement intégré Edenred à son programme de remerciement. Néanmoins, l'histoire a démarré il y a bien plus longtemps, comme nous l'indique Bertrand Jolibert, directeur Panel/Incentives.

    VOIR LE TÉMOIGNAGE CLIENT
  • Département des Hautes-Alpes, Ticket Service
    Témoignage,
    Département des Hautes-Alpes

    Dans le cadre de ses missions sociales, le Département versait des aides pour les bénéficiaires de l’aide sociale à l’enfance, les personnes âgées dépendantes et les personnes handicapées par virement sur leur compte bancaire ou celui du prestataire, ou sous la forme de bons alimentaires.  

    VOIR LE TÉMOIGNAGE CLIENT
  • VOUSFINANCER.com, carte TKU
    Thierry Baloche,
    Directeur du réseau
    Vousfinancer.com

    La société de courtage VOUSFINANCER.com récompense ses apporteurs d'affaires dans le cas où une mise en relation se transforme en projet concret de financement. Depuis trois ans, VOUSFINANCER.com a fait le choix d'intégrer à ses process de récompense la carte Ticket Kadéos® Universel. Un véritable argument de vente complémentaire comme nous le raconte Thierry Baloche, Directeur du réseau.

    VOIR LE TÉMOIGNAGE CLIENT
  • Département du Nord, Ticket CESU social
    Cédric Hardy ,
    Directeur adjoint DPAPH
    Conseil Départemental du Nord

    Une meilleure effectivité des aides et du suivi des fonds publics

    Attentif aux besoins des personnes âgées et en situation de handicap, le Département du Nord propose des solutions diverses pour leur offrir aide et soutien. Cédric Hardy, directeur adjoint à la Direction des personnes âgées et des personnes en situation de handicap (DPAPH), revient avec nous sur les simplifications apportées par l’application de Ticket CESU Social avec la contribution de Edenred.

    VOIR LE TÉMOIGNAGE CLIENT