Ecrit par Loizaïck • Le 29/06/2020

Green IT : les bonnes pratiques pour réduire l'impact écologique liée au numérique ?

Avec l’avènement de l’ère du digital est apparu un nouveau problème, celui de la pollution du numérique. Face à cette nouvelle problématique environnementale, le domaine informatique a pensé à se réinventer. Technologie et écologie doivent trouver les moyens de vivre ensemble. Dans ce sens, le Green IT est né pour instaurer de nouvelles règles dans l’univers informatique.

RSE . Management. santé

Qu’est-ce que le Green IT ?

Le concept de Green IT vise à repenser les techniques d’information et de communication. Également appelées informatique verte, éco-tic (technologies de l’information et de la communication), numérique responsable, toutes ces appellations convergent vers un même objectif : appliquer les bonnes pratiques pour réduire l’empreinte environnementale du numérique. 

Les impacts sur l’environnement sont causés par plusieurs facteurs. 

Selon l’ADEME, parmi les émissions de gaz à effet de serre générées par les outils numériques, 28% sont dues aux infrastructures réseau, 25% sont dues aux data center et 47% aux équipements des consommateurs (ordinateurs, smartphones, tablettes, objets connectés, GPS…).

Les entreprises doivent favoriser le développement durable en adoptant de nouveaux comportements écoresponsables.

Leur rôle est central, car elles impactent un écosystème large et varié : clients, fournisseurs et salariés. Par conséquent, en initiant une démarche Green It, elles vont avoir une incidence sur toutes ces parties prenantes, via diverses actions dont le but est de limiter les répercussions environnementales de leur activité numérique.  

Les mesures pour limiter la pollution informatique

L’une des premières mesures à réaliser est l’allongement de la durée de vie des équipements. 

L’émergence des sites "verts"

Chaque mois, 23 millions de gigaoctets sont utilisés de façon inutile pour accéder à des sites web dont la conception n’est pas optimale. L’entreprise pense souvent qu’un site avec un design moderne et de nombreux médias constitue le seul moyen d’attirer la clientèle. Le Green IT prône un ensemble de bonnes pratiques à développer pour améliorer la performance globale du site et réduire par la même occasion son empreinte carbone. On parle aussi d'éco-conception. Vous devriez donc revoir votre position dans le domaine. 

La création des sites web se transforme pour penser chaque étape d’un point de vue plus écologique et durable. Au-delà de vos envies de communication, vous devez vous questionner sur l’impact de chaque choix sur l’environnement. Tous les éléments superflus sont donc à oublier au profit de sites écologiques à découvrir. 

Les sites dits "verts" se concentrent sur l’essentiel. Les onglets se font moins nombreux. Le design est moins exigeant en termes de visuel et moins gourmand en énergie, tout en restant attractif. La vitesse de chargement est améliorée, car ce point est bien souvent à l’origine d’une empreinte carbone élevée. La collecte de la data se fait par des logiciels moins gourmand en énergie. Votre politique RSE va démontrer votre volonté de vous impliquer dans ce processus de protection de l’environnement. Le fonctionnement de l’entreprise est réajusté pour le rendre plus responsable et respectueux de la nature. 

La promotion de la sobriété numérique

Le rapport réalisé par The Shift Project révèle que la consommation énergétique du numérique équivaut à 9 % des besoins mondiaux. Pourtant, mettre en place certaines actions simples pourrait permettre de faire baisser ce pourcentage à 1,5 %. 

Si le numérique est devenu indispensable dans votre entreprise, certaines actions permettent de réduire la pollution informatique et de développer une démarche plus responsable. Conserver ses appareils et éviter un renouvellement systématique en fait partie. Lorsque le matériel est toujours en état de marche, il peut être conservé encore quelques années. 

La puissance des équipements est également à revoir, car elle n’est pas toujours justifiée. Dans le cadre de la sobriété numérique, il sera préférable de s’équiper en fonction de vos réels besoins. Plus un appareil est puissant, plus il consomme en énergie, alors que, souvent, sa capacité n’est pas utilisée complètement. De la conception à l’achat, de nouvelles idées doivent voir le jour. 

Apprendre à réduire son impact

Pour réduire votre impact environnemental, de nouvelles solutions peuvent être mises en place. 

Le recyclage de vos déchets informatiques arrive en tête. Les composants des appareils peuvent entrer dans un nouveau cycle vertueux. À chaque appareil qui est récupéré, une seconde vie peut être offerte au travers du reconditionnement ou de l’utilisation des pièces encore en bon état. Pensez donc à vous rapprocher d’initiatives locales pour récupérer ce type de déchets et les valoriser. 

 

Par exemple, Edenred France a développé un partenariat avec AfB, une entreprise solidaire défendant un modèle écologique et social. Elle collecte les équipements informatiques dont les entreprises souhaitent se séparer, elle en efface les données de façon sécurisée, effectue des réparations si nécessaires et donne une seconde vie à ce matériel en le proposant à la vente ou à la location au sein de ses magasins ou boutiques en ligne.

Depuis 2016 ce partenariat a permis d’économiser : 53447 kg de fer, 122367 kWh d’énergie et 38822 kg de CO2.

Votre production peut évoluer grâce à des solutions performantes qui vont remplacer des process trop polluants. L’écoconception des produits et solutions est également un point sur lequel une entreprise doit travailler pour améliorer son impact. Cela concerne aussi bien les matériaux choisis pour la production que la réflexion sur la fin de vie de ce produit. Le packaging des produits peut également se faire à partir de matériaux recyclés. Les propositions des professionnels démontrent que chacun peut faire évoluer les produits et services proposés à la clientèle. 

 

Edenred s’engage pour l’environnement

En proposant une carte Ticket-Restaurant, désormais valable 4 ans, Edenred veut changer les habitudes. Plutôt que d’imprimer les Tickets Restaurant, cette solution minimise les impacts sur l’environnement. À cet égard, une analyse de cycle de vie a été réalisée pour le Ticket Restaurant® comparant le support papier et carte et elle a montré l’impact positif du support carte par deux indicateurs sur trois : les émissions de CO2 (-64%) et l’utilisation des ressources (-86%). Le seul bémol concerne la consommation d’eau (+87%). 

L’économie réalisée concerne les étapes de fabrication et de distribution. Pour ce qui est de la fin de vie, là encore, Edenred France a su se montrer pionnier en instaurant le recyclage de la carte Ticket Restaurant®, via un procédé 100% mécanique.

La réflexion écologique et l’écoconception de solutions innovantes démontrent que chaque entreprise peut amorcer un tournant. Vos clients sont d’ailleurs ravis de pouvoir profiter de propositions plus durables. 

Le low-tech, la nouvelle référence IT

Adopter de nouveaux comportements

Prônant une décroissance et l’utilisation de matériaux plus écologiques, le low-tech pourrait réinventer le domaine IT. Ce nouveau courant va vous encourager à revoir petit à petit vos modèles de produits pour penser écologie. 

Le low-tech passe par trois grands principes :

  • Concevoir des appareils avec une durée de vie supérieure. Les déchets seront alors diminués automatiquement. Le renouvellement sera moins fréquent grâce à des équipements qui affichent une belle longévité. 
  • Ajuster la puissance des appareils en fonction des réelles utilisations prévues, afin d’en finir avec le gaspillage d’énergie. 
  • Utiliser des composants recyclés pour créer de nouveaux produits. Un appareil qui ne fonctionne plus ne doit pas nécessairement se transformer en déchet. Bien au contraire, il devient une source de pièces à réutiliser pour de nouveaux projets. 

Une renaissance numérique nécessaire

Face à des préoccupations environnementales majeures, le low-tech pourrait devenir la nouvelle norme pour concilier numérique et écologie. Ces deux univers ne sont pas incompatibles, loin de là. La protection de l’environnement est rendue possible par les avancées technologiques, qui réinventent la société. Les entreprises fabriquent des produits moins polluants, mais qui apportent toujours la même satisfaction de la clientèle.

Le numérique n’est pas remis en question, mais les progrès technologiques doivent avant tout être au profit d’une société plus responsable et écologique. L’idée est donc de mettre en place des solutions pour préserver l’environnement plus efficacement. L’informatique et les solutions durables sont donc attendues pour faire évoluer la société dans le bon sens. 

L’essor du Green IT doit vous pousser à repenser votre utilisation numérique. Derrière les besoins en informatique et en technologie pour votre fonctionnement, la préservation de la nature prend le dessus. La technologie se met désormais au service de l’environnement avec des innovations écoresponsables. Cette prise de conscience pourrait définir l’entreprise de demain.

Comment réduire l'empreinte liée au numérique ? Découvrir le Green IT