Les-9-actions-simples-qui-permettront-à-votre-entreprise-de-réduire-son-impact-environnemental

Ecrit par Mélanie • Le 09/03/2020

Les 9 actions simples qui permettront à votre entreprise de réduire son impact environnemental

RSE . RSE. impact environnemental. recyclage

L’entreprise peut-elle réduire son impact environnemental ?

La pollution a atteint un tel seuil que des actions sont indispensables pour la protection de l’environnement. Dans le cadre professionnel, vous pouvez proposer à vos collaborateurs de limiter leur impact environnemental et social au quotidien. En effet, chacun peut adopter facilement un comportement éco-responsable sur son lieu de travail. Dans ce sens, voici neuf actions simples pour réduire facilement son impact sur la planète.

1. Réduire ses déchets grâce à de nouvelles résolutions

Avec 350 millions de tonnes de déchets par an, il est temps de changer ses habitudes. 85 % des appareils multimédias peuvent être réparés et recommencer un cycle de vie. Parmi les actions concrètes qui peuvent être mises en place, les gobelets en plastique peuvent être habilement remplacés par des versions papier qui pourront être recyclées. Au niveau énergétique, les luminaires basse énergie représentent une évolution à envisager.

Au bureau, le papier représente 75 % des déchets. Chaque salarié consomme en moyenne 77 kg de papier par mois alors que 25 % des documents sont jetés 5 min après leur impression. Transformer ces papiers en brouillon serait une attitude plus responsable. Avec la possibilité de le recycler jusqu’à 7 fois, l’ADEME encourage à sensibiliser les employés pour changer les habitudes en ayant recours au papier recyclé. Des efforts peuvent également être faits en limitant les impressions. Le recours à la dématérialisation des factures évite justement le recours au papier. Pour responsabiliser les employés, un logiciel qui demande de badger pour récupérer ses impressions permet de prendre conscience de ses habitudes.

Des actions concrètes peuvent être mises en place.

  • Les gobelets en plastique font désormais place à des modèles en carton recyclé. Vous pouvez aussi proposer à vos collaborateurs de se munir de mugs, afin d’éviter les déchets après utilisation.
  • Des détecteurs de présence pour remplacer les interrupteurs classiques permettent d’économiser en énergie. Le chauffage peut aussi être régulé pour conserver une température plus raisonnable.

2. Trier ses déchets

Après avoir effectué des efforts en matière de réduction des déchets, le tri a toute sa place dans une entreprise pour optimiser son recyclage. De cette façon, la plupart des matières pourront être revalorisées. La mise en place des poubelles spécifiques dans chaque département ainsi que dans la salle de pause permet de développer les bons réflexes.

Les services de restauration collective peuvent également s’y mettre afin de démontrer leur engagement écologique. Ce simple geste permet de favoriser le recyclage de certains détritus.

3. Recycler ses déchets

Le recyclage s’impose afin de réduire son impact sur l’environnement. Chaque entreprise peut mettre en place des idées innovantes pour recycler ses produits. Des sociétés de recyclage comme Reviplast ou Cycladis se proposent de transformer les déchets électroniques, les papiers et les plastiques. Des partenariats peuvent donc être mis en place.

Les entreprises, de leur côté, peuvent penser à de nouveaux moyens de voir leurs produits et leurs activités. Ideal Planet, d’Edenred, a mis en place un système de recyclage pour les cartes Ticket-Restaurant expirées. Valables 4 ans, elles sont ensuite récoltées dans des points de collecte pour être recyclées. En utilisant des supports électroniques, Edenred a réussi à réduire sa consommation de papier de 7 % en 2018.

4. Développer une conception éco-responsable

Repenser les circuits de distribution, les emballages et les filières de traitement des déchets fait partie des étapes de l’éco-conception. Chaque entreprise peut donc se concentrer sur les progrès à faire dans le domaine. Elle peut aussi faire le pari de reprendre l’ensemble de ses process pour se lancer dans une démarche plus écologique.

Le marketing peut par exemple redistribuer les cartes à partir de packagings éco-responsables ou d’une publicité écologique. De nombreuses idées peuvent être mises en place pour la présentation et la commercialisation des produits.

5. Favoriser les circuits courts

Développer des partenariats avec des entreprises locales évite la pollution due au transport et à la livraison des marchandises. Selon le CGEED, le transport représente 17 % des émissions de CO2 d’une entreprise. Le recours aux circuits courts permet de réduire ce pourcentage.

Fonctionner au niveau local permet de développer l’économie, mais aussi de préserver l’environnement. Lorsque des solutions sont disponibles à proximité, inutile de conserver des circuits longs qui génèrent davantage de pollution.

6. Développer le télétravail

Les bienfaits du télétravail concernant la réduction de l’empreinte carbone ont été démontrés. Une étude menée conjointement par Syntec/RATP, Syntec Numérique et Odax1 certifie que 2 jours de télétravail par semaine permettraient de baisser de 10 % le bilan carbone de chaque employé. Repenser la mobilité domicile-travail serait donc bénéfique pour la planète.

Chaque entreprise peut ainsi permettre à ses équipes de pratiquer le télétravail. De cette façon, elle s’implique pleinement dans la protection de l’environnement. Selon la même étude, 60 % des travailleurs seraient favorables à cette mesure. Prêts à s’engager pour la planète, ils saluent ce type d’initiative.

7. Investir dans une flotte auto-partagée

S’affranchir de sa voiture individuelle afin de privilégier l’autopartage fait partie des solutions avancées par le Grenelle de l’environnement pour limiter l’empreinte carbone de chaque travailleur. Un véhicule en autopartage équivaut à 10 voitures individuelles.

Les entreprises peuvent donc investir dans une flotte auto-partagée pour limiter la pollution de chaque employé. Selon le cabinet de consulting Frost & Sullivan, l’avenir des déplacements professionnels est sans aucun doute le partage des véhicules électriques.

8. Limiter les déplacements aériens

Les trajets internationaux en avion correspondent à 13,7 % des émissions de gaz à effet de serre en France. Les substances émises lors d’un voyage en avion, à savoir les oxydes d’azote et le méthane, ont également un rôle dans le réchauffement climatique.

L’Association du transport aérien international (IATA) indique que le trafic passager augmente de 3,5 % par an et qu’il pourrait donc doubler d’ici 2037. Chaque entreprise peut pourtant prendre des mesures simples en optant pour les visioconférences. Les interlocuteurs ont toujours la possibilité de se parler, mais sans avoir à se déplacer et à générer de la pollution. Le développement des solutions innovantes dans le domaine des visioconférences permet à chaque société de mettre en place cette mesure simplement.

9. Prôner le Green IT dans l’entreprise

L’énergie verte fait son entrée dans l’entreprise avec comme principe de réduire son empreinte écologique. La sobriété numérique doit devenir la nouvelle norme dans le monde professionnel. En prenant conscience de son impact sur la planète, les habitudes vont être logiquement modifiées.

L’essor de la low tech permet justement aux entreprises de prendre une nouvelle orientation. Lorsque les solutions technologiques anticipent la pollution et les conséquences néfastes sur l’environnement, l’évolution peut se faire au niveau global.

La RSE s’ouvre désormais aux questions environnementales, considérées prioritaires. Les mesures ci-dessus en découlent pour que votre entreprise devienne plus verte. La sensibilisation accrue à l’écologie permet d’agir collectivement et de maximiser vos efforts pour devenir une entreprise plus respectueuse de l’environnement.

 

Cet article vous a plu ? Vous serez intéressés également par : 

La RSE comme levier d'engagement 

L’entreprise peut-elle réduire son impact environnemental ?