Ecrit par Loizaïck • Le 01/06/2020

Quel est l'impact environnemental des vêtements ?

L’industrie textile est la deuxième la plus polluante au monde. En cause : le mode de production des entreprises, le choix des matières premières utilisées (tissus, teintures), notre manière de consommer, mais aussi celle d’entretenir nos vêtements après achat. Quel est l’impact environnemental de nos vêtements et comment le réduire ?

RSE . Démarche RSE

L’industrie textile, l’une des plus polluantes du monde

Une industrie gourmande en eau et en énergie

Le principal problème au sein de l’industrie textile est le rejet des eaux usées. En effet, la plupart des vêtements que nous achetons sont produits en Asie, en Chine, en Indonésie, à Taiwan ou au Sri Lanka, par des entreprises aux normes environnementales faibles et qui ont peu de ressources pour se moderniser. Les rejets de CO2 sont aussi très importants. Ils représentent entre 3 et 10% des émissions mondiales , du fait d’infrastructures inadaptées et d’absence de politiques écoresponsables. Or, l’industrie textile est extrêmement gourmande en énergie et en eau, que ce soit pour la production des matières premières (voir ci-dessous), ou pour la fabrication des vêtements : couture, assemblage, coloration, etc. 

Quelques chiffres sur l’industrie textile 

Il faut par exemple 7500 litres d’eau pour fabriquer un jean de A à Z, et 93 milliards de m3 d’eau sont utilisés chaque année par l’industrie textile. De son côté, la fabrication du coton et autres fibres textiles nécessaire à nos vêtements représente l’émission de 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre. 

Acheminement, distribution et vente de vêtements : une lourde empreinte carbone 

Bien entendu, il est préférable d’acheter des vêtements produits localement, de préférence auprès de marques écoresponsable, qui ont une politique de réduction des déchets, utilisent des matières biosourcées ou écologiques, et des traitements chimiques respectueux de l’environnement. De même, vous pouvez aussi vous tourner vers des vêtements de seconde main, dans une logique d’économie circulaire ! 

Les matières premières de nos vêtements et leur impact écologique

Quels textiles privilégier ? 

L’idéal est de privilégier les matières naturelles comme le coton bio, mais surtout le lin et le chanvre, moins gourmands en eau, ou encore la laine. Côté matières synthétiques, on peut citer le lyocell, une fibre en cellulose 100% biodégradable. Les vêtements en polaire, produits à partie de bouteilles en plastique, sont aussi bons élèves. À éviter surtout, le polyester et le Nylon, produits à partir de pétrole avec des procédés industriels très polluants. Enfin, les matières animales comme le cuir, à cause des produits très toxiques qui servent à le tanner, sont aussi à proscrire. 

Le point sur les colorants et produits chimiques utilisés

Une fois récoltées, les fibres comme celles du coton sont lavées, puis blanchies, souvent au chlore. Ensuite, elles seront colorées, là encore à l’aide de produits chimiques et de métaux lourds, notamment le plomb et le chrome, toxiques pour l’homme et son environnement.  

Zoom sur la culture du coton

Une grande partie des vêtements que nous achetons sont fabriqués en coton. C’est une fibre naturelle, donc à privilégier au profit des fibres synthétiques chimiques. Pour autant, le coton est une plante très gourmande en eau : la troisième mondiale après le blé et le riz ! Mais ce n’est pas tout, elle implique aussi l’utilisation de beaucoup d’engrais et de pesticides. L’idéal est donc de privilégier le coton bio, qui consomme moins d’eau et d’engrais, et produit localement. Pour rappel, un simple t-shirt en coton a en moyenne une empreinte carbone de 5kg, et 3750 litres d’eau auront été nécessaires à sa fabrication. 

Clear Fashion, l’appli qui vous aide à choisir vos vêtements

Clear Fashion est une application mobile qui permet de renseigner les consommateurs sur les marques avant d’effectuer un achat vestimentaire, et d’informer sur leur mode de production. Elle est fondée sur 4 critères : leur impact sur la santé, l’humain, l’environnement et les animaux, et pour chacun d’eux, une note est attribuée. À terme, l’objectif est de pouvoir « scanner » directement les vêtements grâce à leurs code-barres. 

L’entretien de nos vêtements au quotidien 

Lavage des vêtements : les bons gestes 

Lorsque nous passons nos vêtements en machine, d’infimes particules de microfibres non naturelles (fibres synthétiques comme le polyester) se détachent, et réussissent à passer à travers les filtres des lave-linge. Celles-ci se retrouvent donc dans les eaux usées qui seront traitées dans les stations d’épuration. Problème : là encore, les filtres ne suffisent pas à emprisonner ces microfibres.  En conséquence, elles seront rejetées dans les océans, les fleuves et les rivières, et ingérées par les poissons. Gardez donc à l’esprit que laver ses vêtements en machine n’est pas un geste anodin, et qu’il faut le faire avec parcimonie. De même, pour enrayer le phénomène, il est préférable de privilégier les fibres naturelles plutôt que les fibres synthétiques. En effet, ces dernières sont nocives pour la faune.

Le choix d’une lessive écologique et d’une machine à laver économique

Ici encore, le choix de votre équipement aura un effet sur l’impact écologique de vos vêtements. Par exemple, une machine à laver avec une bonne consommation énergétique dépensera moins d’eau et d’électricité lors des lavages. Pensez aussi aux cycles « éco », qui permettent de laver les vêtements du quotidien sur un cycle peu long, et avec une température modérée : nul besoin de nettoyer vos habits à plus de 40° s’ils ne sont pas tachés ! Enfin, du côté des produits d’entretien, préférez également une lessive 100% végétale, voire faite maison.  

CleanWay, un pressing engagé pour l’environnement 

Certains vêtements, notamment les tenues professionnelles qui nécessitent un nettoyage particulier du tissu (blouses d’usine, tenues de cuisine en restauration) du fait d’une certaine saleté, ne peuvent pas être nettoyés chez soi. Dans ce cas, ayez le réflexe professionnel : confiez vos tenues de travail ou celles de vos salariés à un expert du nettoyage à sec comme CleanWay, qui saura gérer l’entretien de vos vêtements dans une démarche de qualité et d’écologie. Nos pressings garantissent un nettoyage de qualité, conforme aux spécificités de chaque vêtement. 

 

L’achat de nos vêtements n’est pas un acte anodin : en fonction de leur matière et de leur mode de production, leur impact environnemental ne sera pas le même. Mais nous pouvons agir pour limiter ce dernier, en nous tournant vers des achats de seconde main, ou encore en ayant les bons réflexes lors de leur entretien. 

Consultez aussi cet article.

Quel est l'impact écologique des vêtements ?