reamenager-temps-travail-changer-deplacements-quotidiens

Ecrit par • Le 25/09/2020

Réaménager les temps de travail va-t-il changer nos déplacements quotidiens ?

Comment l’aménagement du temps de travail peut-il influencer la mutation des modes de déplacement professionnels ?

Gestion de l'entreprise . transport salariés. Ticket mobilité. Temps de travail. CleanWay

Longtemps, aller au travail signifiait se déplacer chaque jour vers un lieu fixe. Le développement des emplois atypiques (travail à distance, postes nomades ou à horaires décalés, temps partiel) a généré des besoins de transports adaptés et les habitudes de déplacement quotidien se sont modifiées. Comment l’aménagement du temps de travail peut-il influencer la mutation des modes de déplacement professionnels ?

Les entreprises au cœur des modes de déplacement

L’aménagement des temps de travail des salariés influence fortement la mobilité quotidienne. Les horaires de l’entreprise conditionnent en effet les flux de population : ce sont eux qui génèrent les « heures de pointe » dans les transports et sur les axes routiers. Même si de nombreuses sociétés travaillent également en horaires décalés (3x8 ou 2x8), la plupart restent sur des rythmes traditionnels correspondant aux heures de bureau (8 h-18 h).

Face à ces problèmes récurrents de saturation, les collectivités essaient d’apporter une réponse à hauteur de leurs moyens et dans leurs domaines de compétences. Elles déploient, par exemple, de nouvelles infrastructures de transports en commun ou de desserte routière. Cependant, la création d’une ligne de tramway, de métro, d'une voie de bus ou d’une route pour la voiture nécessite souvent des délais importants entre la décision des pouvoirs publics et la mise en service. Les collectivités favorisent également, de plus en plus, les modes de déplacements doux (vélo, trottinette, marche) dans les agglomérations.  

Pour éviter l’engorgement des centres-villes, elles créent des zones d’activité à l’écart des agglomérations. Elles en aménagent la desserte, non seulement par voie routière, mais aussi par les transports en commun. Les salariés français peuvent ainsi gagner en temps de trajet entre le logement et le lieu de travail.

Cependant, cela ne suffit pas à désengorger les transports. Les entreprises ont aussi leur rôle à jouer en adoptant un rythme de travail différent. Cela peut commencer par un décalage des horaires : souvent, commencer cinq ou dix minutes plus tard suffit à réguler les flux quotidiens sur la route ou dans les autres moyens de transport : la métropole de Rennes a ainsi expérimenté, depuis la rentrée scolaire de septembre, le décalage des horaires de l’université le matin, une petite révolution afin de désencombrer les lignes de métro. 

Le télétravail est aussi une autre solution à explorer, puisque chaque télétravailleur est une personne en moins sur la route ou dans les transports en commun. Enfin, si la configuration de l’entreprise le permet, la répartition des salariés sur des sites différents permet de réguler également leurs déplacements quotidiens. Si il ne dispose pas de plusieurs sites, l’employeur peut proposer à ses collaborateurs de travailler dans des espaces de coworking près de leur domicile. Un moyen efficace de réguler les déplacements au quotidien, notamment dans les villes. 

L'importance du temps de trajet domicile/travail  

Aujourd’hui, on ne choisit plus sa résidence en fonction de son lieu de travail, mais selon la desserte en transports. En effet, l’implantation de l’entreprise peut changer, mais surtout, les salariés sont de moins en moins nombreux à faire toute leur carrière au même endroit. Lors d’un recrutement, le temps de trajet entre le lieu de résidence et celui de travail est également devenu plus important que la distance en tant que telle. Au niveau national, la durée moyenne est de 37 minutes, mais on observe de fortes disparités entre les régions. En effet, cette durée grimpe jusqu’à 55 minutes en Île-de-France, en Bretagne et en Normandie, contre 28 minutes pour les trajets en zone rurale (1). 

Bien souvent, ces durées incitent les entreprises à se délocaliser hors des agglomérations, mais ce n’est pas toujours possible ni souhaité par les directions. Ticket Mobilité prend alors tout son sens en permettant de compenser l’éloignement des collaborateurs par une prise en charge financière de leurs frais de déplacement domicile/travail (achat d'un vélo, frais de carburant pour sa voiture ou autres frais liés aux déplacements doux). 

Personnaliser les agendas pour désengorger les transports

L’échelonnement des heures d’arrivée et de sortie expérimenté au moment du déconfinement a montré qu’une telle organisation était possible. Certaines entreprises vont plus loin et commencent à mettre en place des horaires à la carte, afin de correspondre aux contraintes personnelles des salariés (par exemple, dans le cas des parents qui doivent récupérer les enfants à la crèche ou à l’école). Un nouveau type de rythme de travail qui permet aussi de répondre aux objectifs de bien-être en entreprise et donc une meilleur santé des salariés actifs.

Les locaux restent accessibles toute la journée grâce à un accès par badge : l’organisation de l’entreprise s’adapte ainsi aux nouveaux rythmes de travail. De son côté, le collaborateur personnalise son agenda et donc ses horaires de trajets quotidiens, facilitant le désengorgement des transports et axes routiers. 

Certaines entreprises expérimentent aussi le « télétravail en heure de pointe », qui consiste à alterner, sur la même journée, le travail à domicile et le travail dans les locaux de la société. Le temps de déplacement entre le domicile et le travail est décalé dans la journée, à un moment où les transports sont moins sollicités.

De nouveaux services qui rendent poreuse la frontière domicile/travail

Le temps consacré aux déplacements entre le domicile et le travail est bien souvent considéré comme étant du temps « perdu » qui génère du stress. Les salariés français craignent souvent d’être en retard et n’ont pas le temps de profiter de leur vie personnelle. 

Pour pallier ce sentiment de temps perdu, l’entreprise peut proposer des services qui leur facilitent la vie. Ils gagnent ainsi du temps et peuvent donc décaler leur utilisation quotidien des transports. L’employeur peut favoriser le déjeuner à l’extérieur de l’entreprise grâce à Ticket Restaurant. Il peut aussi donner accès à des loisirs sur le temps du midi (séances de sport ou de massage, cours de méditation, coaching diététique, équipements sportifs, jardins, salle de jeux vidéo pour les pauses...).

Enfin, de plus en plus de sociétés proposent également d'autres services comme la conciergerie d’entreprise qui soulagent les salariés des petites tâches du quotidien : le système CleanWay permet, par exemple, d’accéder à des pressings ou blanchisseries grâce à une carte.

Pour un grand nombre de salariés, les déplacements au quotidien entre le domicile et le lieu de travail sont toujours perçus comme une source de stress, et prennent un temps souvent considéré comme « perdu ». Les entreprises ont leur rôle à jouer dans la réduction des heures de pointe dans l'ensemble des transports en commun (bus, métro etc) et sur les réseaux routiers, et cela pour un certain nombre de raisons : aussi bien environnementales, qu’économiques et sociales. 

Sources :

1- https://www.forbes.fr/management/trajet-domicile-travail-les-salaries-attendent-des-solutions-de-leur-entreprise/?cn-reloaded=1

https://www.iau-idf.fr/fileadmin/NewEtudes/Etude_1284/ModesTravail_enjeuxMobilite.pdf

https://www.demainlaville.com/les-nouvelles-formes-de-travail-quels-impacts-sur-lespace-urbain/

https://www.challenges.fr/entreprise/vie-de-bureau/flex-office-open-spaces-le-bureau-victime-collaterale-du-covid19_70925