Ecrit par Loizaïck • Le 03/11/2020

Interview d’Alain Depasse : la solution CleanWay d’Edenred

Alain Depasse est exploitant de pressings depuis plus de 35 ans. Depuis près de 15 ans, il fait confiance à la solution CleanWay .

CleanWay . Pressing entreprise

Alain Depasse a débuté une activité de service de pressing pour les entreprises du luxe, toujours avec les solutions Edenred.

Comment en êtes-vous venu à adopter la solution CleanWay ?

Alain Depasse — J’ai d’abord été contacté par un commercial Edenred venu nous présenter cette solution sur l’un de nos pressings. Cela fait un petit moment que cette solution est en place chez nous (depuis 2005-2006).

Comment s’est passée la mise en place de cette solution chez vous ?

AD — La mise en place a été vraiment très simple puisque tout passe par le TPE et un logiciel dédié. Il suffit que le client se présente avec sa carte CleanWay et nous procédons à la transaction directement sur le TPE grâce à un barème de points en fonction du type de vêtement que l’on nous confie.Alain Depasse exploitant du Pressing Royal d'Asnières-sur-Seine

Maintenant que vous avez un certain recul vis-à-vis de la carte CleanWay, quels sont les retours de vos clients ?

AD — Nous avons des retours très positifs, car le service proposé est de qualité. Nous n’avons jamais de mauvaise surprise, car le barème à point Edenred est le même dans tous les pressings. Nous avons donc d’excellents retours.

 

Est-ce que vous mettez à disposition de vos clients la carte de fidélité By CleanWay ?

AD — Oui. Nous la proposons à Asnières-sur-Seine. Nous y avons fidélisé nos clients grâce à ce principe de carte de prépaiement. Il s’agit d’une carte que le client charge d’un certain montant en euro, ensuite il est débité et cela lui donne également droit à des remises commerciales d’environ 10 %. Le véritable avantage, c’est que la carte est nominative et à l’enseigne du pressing, donc le client se sent parfaitement fidélisé. J’ai d’ailleurs étendu la solution de fidélité sur mes deux pressings d’Asnières-sur-Seine.

 

Quel pourcentage de clientèle en plus vous apporte la solution CleanWay ?

AD — En chiffre d’affaires, cela représente 2 à 3 pour cent de ce dernier, mais cela est dû à la particularité de mon activité. En effet, la majeure partie de mes services s’effectue en BtoB via Edenred. Nous nous rendons directement sur le site de l’entreprise pour collecter un certain nombre de vêtements à laver, puis nous assurons le retour des pièces propres. Je travaille notamment avec des maisons de luxe et des institutions, qui nous confient le nettoyage de leurs uniformes. Cela représente une quarantaine d’entités avec qui je traite par le biais d’Edenred. Ces clients possèdent des cartes « équipe », ce ne sont pas des cartes « collaborateur ». Elles ne sont pas nominatives et peuvent être utilisées par plusieurs personnes d’un même établissement. Donc effectivement, grâce à cela, j’ai un chiffre d’affaires qui est beaucoup plus important.

 

Qu’est-ce que cela représente en termes de volume de vêtements ?

AD — Nous nettoyons entre 1 500 et 2 000 pièces par semaine sur Paris et sa petite couronne. Nous nous rendons même jusqu’à Val d’Europe pour récupérer les uniformes à nettoyer. Et nous faisons ce ramassage depuis 2012 ! Cette activité de services représente environ un tiers de notre chiffre d’affaires. Nous avons donc un gros portefeuille de clients par le biais d’Edenred France.

 

Recommanderiez-vous CleanWay auprès d’autres personnes ?

AD — Oui ! Indéniablement, c’est un service supplémentaire et non pas une contrainte en soi. Notre partenariat avec CleanWay est d’ailleurs affiché en vitrine grâce à des stickers, et cela nous permet d’apporter un plus à nos clients.