comment-lutter-contre-gaspillage-alimentaire

Ecrit par • Le 09/10/2020

Comment lutter contre le gaspillage alimentaire lors de la pause-déjeuner ?

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, Ticket Restaurant® encourage les salariés à adopter au quotidien des gestes vertueux et à faire les bons choix de consommation.

RSE . ticket restaurant. Pause midi salarié. RSE. Gaspillage_alimentaire

Le gaspillage alimentaire représente en France 10 millions de tonnes de produits par an, selon le site internet du Ministère de la transition écologique. La restauration collective et la vente à emporter font partie des secteurs générant ces pertes. Pour les limiter, le comportement de chacun lors de la pause-déjeuner est particulièrement important. C’est pourquoi Ticket Restaurant® encourage les salariés à adopter au quotidien des gestes vertueux et à faire les bons choix de consommation. Voici une série de conseils simples et efficaces pour vous aider à changer vos habitudes.  

Vente à emporter : adopter une attitude responsable

Il est possible de lutter contre le gaspillage lorsque l’on prend son déjeuner sur le pouce au bureau. Lors de l’achat d’un repas à emporter à la boulangerie ou chez le traiteur par exemple, n’hésitez pas à refuser tout ce qui est inutile : sac, couverts et gobelets jetables ainsi que les éventuels produits gratuits que vous ne consommerez pas (dosettes de sel et de poivre, sauces en sachet ou dans un petit pot en plastique, wasabi…). Pensez à garder un sac réutilisable au bureau ainsi que vos propres couverts, que vous laverez après chaque repas. Il est également judicieux d’éviter les enseignes distribuant leurs plats dans des contenants en polystyrène (c’est souvent le cas des fast-foods proposant kebabs ou hamburgers), car ces derniers ne sont pas recyclables.

À la fin du repas, il ne faut pas oublier de trier ses déchets ! Les bouteilles et boîtes en plastique PET, les canettes ainsi que les emballages en papier ou carton (sans résidus de nourriture à l’intérieur) peuvent être mis dans le bac de tri. Ce n’est pas le cas des serviettes en papier ni des sachets et films plastiques, qui ne sont pas recyclables. Les bouteilles et contenants en verre vont dans un conteneur dédié. 

De plus en plus de traiteurs et de restaurants luttent contre le gaspillage en proposant un système de consigne. Cette solution permet d’éviter de jeter les emballages alimentaires. À son premier passage, le salarié récupère son repas dans une boîte en verre en échange de quelques euros de consigne. Lorsqu’il commande un nouveau repas, il lui suffit de rapporter le contenant et de prendre son nouveau plat, délivré dans une boîte propre.

Repas pris en extérieur : bien choisir le restaurant

Lorsque les salariés déjeunent à l’extérieur, ils peuvent opter pour un restaurant affichant le label Anti-Gaspi. Celui-ci a été créé par Ticket Restaurant et la société Framheim, qui aide les restaurateurs à adopter des mesures pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Les enseignes titulaires du label se sont engagées à prendre au moins trois mesures limitant le gaspillage. Il peut s’agir par exemple de préparer les repas à base de produits bio et/ou locaux, de proposer de l’eau filtrée, de trier et valoriser les biodéchets ou encore de proposer une carte avec un nombre de plats réduit. 

Pour trouver un restaurant à proximité du bureau, pensez à utiliser l’application MyEdenred. Grâce à son outil de géolocalisation, toutes les enseignes proches de votre lieu de travail et acceptant les titres-restaurant s’affichent automatiquement. Pour rappel, le plafond de paiement en Ticket Restaurant est relevé à 38 € jusqu’au 31 décembre 2020, du lundi au dimanche, jours fériés inclus. 

Cantine d’entreprise : maîtriser sa consommation

Les salariés prenant leur déjeuner à la cantine d’entreprise peuvent également facilement mettre en place de nouvelles habitudes de consommation afin de limiter le gaspillage alimentaire. En premier lieu, il est primordial de sélectionner les aliments et plats qui vont réellement être consommés. En cas de petite faim, il convient ainsi d’éviter le pain, l’entrée et/ou le fromage. En second lieu, il est nécessaire de prendre le temps de manger afin d’éviter de rendre une assiette à demi pleine. Prévoyez donc une pause-déjeuner d’au moins 30 minutes. 

Par ailleurs, les entreprises de restauration collective multiplient les mesures de sensibilisation à une alimentation responsable. Les salariés doivent y être attentifs et participer aux actions menées dans les cantines. Elles sont de plus en plus nombreuses à organiser des campagnes de pesée de déchets et/ou à mettre en place un gâchimètre, notamment pour le pain. Il s’agit d’un bac transparent dans lequel est empilé chaque jour le pain jeté. Des enquêtes de satisfaction sont également souvent proposées. Elles permettent au restaurateur de mieux comprendre les attentes des personnes qui viennent déjeuner et donc d’adapter l’offre de plats. Enfin, ponctuellement, certaines structures proposent aux consommateurs de visiter les cuisines. Cela permet d’échanger avec l’équipe de restauration et de prendre connaissance des actions mises en place en amont pour limiter le gaspillage. Par exemple, des cantines adaptent le volume des repas préparés en fonction du flux prévisionnel de salariés, d’autres donnent à des associations les repas non servis.

Des petits gestes à ne pas oublier

Il est très facile de limiter le gaspillage au quotidien en évitant certaines erreurs fréquentes et en adoptant quelques gestes simples. Cela commence par surveiller les produits que l’on met dans le frigo au bureau. Il convient de ne pas laisser passer les dates limites de consommation (DLC). On peut toutefois éviter de jeter des aliments en consommant les produits après la DDM (date de durabilité minimale). Pour prendre son café, il est préférable d’opter pour une tasse et une petite cuillère lavables au lieu d’utiliser gobelets et touillettes jetables.

Enfin, une ou deux fois par semaine, essayez de préparer vous-même les repas que vous consommerez au bureau. Pensez à cuisiner vos plats à partir d’ingrédients bruts achetés dans les petits commerces avec Ticket Restaurant et, bien sûr, n’utilisez que des contenants lavables.

Réduire le gaspillage alimentaire lors de la pause-déjeuner est donc tout à fait possible. De plus en plus de cantines d’entreprise, de restaurants ou encore de traiteurs s’engagent à prendre des mesures permettant de limiter les déchets produits. Les salariés ont aussi un grand rôle à jouer, quelle que soit la solution de repas choisie. Éviter la surconsommation, préférer les contenants lavables aux emballages à usage unique ou encore opter pour un restaurant labellisé Anti-Gaspi sont autant de solutions à privilégier.