edp-nvei-orni-emergence-nouveaux-modes-transport

Ecrit par • Le 04/01/2021

EDP, NVEI, ORNI : l’émergence de nouveaux modes de transport

La nouvelle Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) encourage d’utiliser pour les trajets domicile-travail les EDP, NVEI, ORNI. Présentation de ces modes de transports innovants.

Ticket Mobilité . loi mobilité. transport salariés. Ticket mobilité

 Ces 10 dernières années, de nouveaux engins dédiés à la mobilité ont fait leur apparition en France, notamment dans les villes. Qu’il s’agisse de trottinettes électriques, d’hoverboards ou encore de gyroroues, ces modes de transports innovants sont en plein essor. En 2017, plus de 1 700 000 engins de ce type se sont vendus, et cette tendance s’est largement confirmée depuis. Ces nouveaux véhicules sont surtout très prisés par les actifs à la recherche de solutions de transport rapides et pratiques. La nouvelle Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) en encourage d’ailleurs l’utilisation pour les trajets domicile-travail. EDP, NVEI, ORNI… faisons le point sur l’émergence de ces nouveaux modes de transport.   

 NVEI, e-EDP, ORNI, qu’est-ce que c’est ? 

Avec l’apparition de ces nouveaux moyens de transport, toute une série d’acronymes a également vu le jour. 

Pour commencer, le terme NVEI signifie Nouveaux Véhicules Électriques Individuels. Cet acronyme englobe tous les véhicules électriques compacts à une ou deux roues comme la trottinette ou les vélos, mais aussi le gyropodes ou encore le skate électrique.

Il en est de même pour la définition des EDP (Engins de Déplacement Personnels). Le terme EDP est d’ailleurs celui que l’on retrouve de manière officielle pour parler de ces nouveaux véhicules. À noter qu’il peut se rencontrer de manière déclinée. Ainsi, on utilisera e-EDP lorsque l’on souhaite souligner le fait que ces engins sont électriques, ou encore EDPM pour Engins de Déplacement Personnels Motorisés.

Enfin, le terme ORNI signifie quant à lui Objets Roulants Non Identifiés et fait référence au caractère novateur et innovant de ces petits véhicules.

Parmi les engins les plus utilisés, on retrouve :

  • les trottinettes électriques (ou e-scooters) ;
  • les gyroroues, également appelés monocycles électriques.

Il en existe bien d’autres comme les skates électriques, les hoverboards et même les gyropodes de type Segway, mais ces derniers se font un peu plus rares.

Bien qu’il soit également équipé de deux roues et d’un moteur, le vélo à assistance électrique (VAE) bénéficie d’un statut à part. En effet, il ne se classe pas dans la catégorie des EDPM, car il bénéficie d’une place assise (la selle). 

Utilisation des modes de transport alternatifs et règles de sécurité

Avec les NVEI, il est généralement interdit de circuler sur les trottoirs à cause de la vitesse légale (sauf autorisation de la mairie). Les déplacements doivent se faire sur les voies cyclables. Pour votre sécurité, le port du casque est vivement recommandé, tout comme celui de vêtements réfléchissants.

Pourquoi ces nouveaux modes de transport plaisent-ils autant aux actifs ?

Les EDPM sont principalement utilisés en milieu urbain pour les trajets courts (généralement moins de 10 km). En effet, leur vitesse est avantageuse et ils permettent de gagner un temps précieux en évitant les embouteillages ou les transports en commun surchargés. Les personnes qui détiennent un NVEI l’utilisent donc principalement pour leurs trajets domicile-travail en agglomération.

Pour autant, ils ne sont pas uniquement réservés aux personnes ayant de petites distances à parcourir. Les EDPM peuvent également s’avérer être des partenaires utiles dans le cadre du multimodal, c’est-à-dire lors de l’utilisation de plusieurs modes de transport de manière combinée. Pour les trajets moyens à longs, les utilisateurs de NVEI vont se servir de ces derniers dans le cadre des premiers kilomètres, comme pour se rendre à leur arrêt de bus par exemple. Une fois le trajet en bus effectué, ils s’en serviront à nouveau pour les derniers kilomètres jusqu’à leur lieu de travail.

Il est également important de souligner que les NVEI permettent de répondre à la volonté des actifs de changer leur façon de se déplacer. Comme de plus en plus de personnes recherchent une alternative à la voiture, les mobilités douces comme le vélo et les EDPM (trottinette électrique...) ont le vent en poupe.

Par ailleurs, les entreprises qui le souhaitent peuvent encourager ce type de mobilité pour leurs salariés. L’utilisation de NVEI peut notamment faire partie des engagements RSE de l’entreprise, puisqu’il s’agit de modes de transport non polluants.

Les NVEI et le free floating, une tendance en plein développement

Ces nouveaux modes de transport peuvent être mis à disposition des usagers par des prestataires, c’est ce que l’on appelle le free floating. Il est donc possible d’utiliser des engins comme des trottinettes électriques sans en être propriétaire.

LOM et EDP : explications

Cet engouement pour les e-EDP a été pris en compte dans la LOM. Cette dernière en encourage d’ailleurs l’utilisation par le biais du titre-mobilité. En effet, celui-ci peut être utilisé par les salariés pour la location d’un NVEI qui sera mis à profit dans le cadre de trajets domicile-travail.

La solution Ticket Mobilité fait partie des options permettant aux entreprises de contribuer à l’utilisation de NVEI par les salariés. Chaque collaborateur peut bénéficier d’une aide à la mobilité pouvant s’élever à 400 € par an. Cette somme peut, par exemple, servir à payer un abonnement pour un service de location de trottinette électrique ou aider à l'achat d'un vélo à assistance électrique. En outre, cette aide est exonérée d’impôts et de cotisations sociales, l’objectif étant d’encourager autant que possible l’utilisation de modes de transport alternatifs.

À l’heure actuelle, si le titre-mobilité peut servir à l’achat et l’entretien d’un VAE, rien n’est encore publié dans la LOM en ce qui concerne l’achat d’EDPM. 

Les EDP apparaissent comme l’une des solutions les plus prometteuses pour répondre aux problématiques des trajets domicile-travail. Pour gagner du temps dans les transports ou limiter ses frais de déplacement, les NVEI ouvrent de nouvelles possibilités aux salariés. En tant qu’employeur, peut-être aurez-vous envie d’encourager l’utilisation de ces nouveaux modes de transport pour faciliter la mobilité de vos collaborateurs ?