Ecrit par Loizaïck • Le 12/06/2020

Comment gérer le nettoyage du linge en entreprise ?

Tour d'horizons des possibilités offertes à l'entreprise pour l'entretien du linge professionnel des salariés : vêtements de travail classiques ou EPI (équipements de protection individuelle).

Avantages salariés . Management. dematerialisation

L’employeur a l’obligation de fournir le linge professionnel des salariés, que ce soit les vêtements de travail classiques ou des EPI (équipements de protection individuelle). Le Code du travail (art. R 4323-95) indique de plus que l’employeur doit aussi « s’assurer de leur bon fonctionnement et leur maintien dans un état hygiénique satisfaisant par les entretiens, réparations et remplacements nécessaires ».
Cependant, les modalités d’entretien sont laissées au choix de l’entreprise afin de s’adapter au contexte de chacune. Plusieurs solutions sont possibles : prise en charge financière des frais engagés par les salariés, internalisation d’un service de blanchisserie ou externalisation.

Le plus répandu : financer les frais de nettoyage engagés par les salariés

Le principe consiste à verser une prime de salissure ou de rembourser aux salariés les frais d’entretien de leurs vêtements de travail. Simple en apparence, cette solution évite d’avoir à mettre en place un service de blanchisserie en interne ou de souscrire un contrat d’externalisation. Elle n’est cependant pas exempte d’inconvénients.

 

Une nécessaire gestion interne

Si la prime est choisie, il convient dans ce cas d’en calculer le montant sur une base qui n’est pas forcément aisée à définir (prix de la lessive, coût moyen d’un nettoyage en pressing…). Dans le cas du remboursement des sommes engagées, les salariés devront produire des justificatifs de laverie ou de pressing. L’entreprise devra ensuite investir du temps et mettre en place une procédure pour récupérer et traiter ces notes de frais.

 

Une traçabilité aléatoire

Laisser les salariés entretenir eux-mêmes leur linge professionnel présente un gros problème de traçabilité, car il est impossible pour l’entreprise de savoir si les protocoles d’entretien sont respectés. L’employeur n’a en effet aucun contrôle sur :

  • la température et le programme utilisé pour le lavage ;
  • les produits utilisés par le salarié ;
  • la régularité des lessives.

Le respect de consignes strictes est pourtant obligatoire pour les EPI et l’entretien du linge de certaines professions (métiers de la restauration ou de la santé par exemple). Par ailleurs, le lavage à domicile des vêtements de travail pose aussi la question de la contamination du linge familial par les tenues professionnelles.

La question des réparations et des post-traitements

L’entretien des tenues de travail ne consiste pas seulement en leur nettoyage, mais aussi en la réparation d’éventuels accrocs, fermetures cassées ou coutures défectueuses. Ces prestations ne sont pas toujours effectuées par les salariés ou peuvent ne pas être conformes, faute de matériel adéquat. De même, certains vêtements demandent un post-traitement pour assurer la visibilité, l’isolation ou l’ignifugation (résistance au feu)… Là encore, l’employé n’est en général pas équipé pour réaliser ces opérations.

Laisser au salarié le soin de laver son linge professionnel n’est donc pas forcément la solution la plus indiquée. Dans tous les cas, la responsabilité de l’employeur reste engagée sur le bon entretien des vêtements de travail.

Pour les petites structures : assurer un service de blanchisserie en interne

Si le volume de linge professionnel le justifie, l’entreprise peut organiser en interne un service de blanchisserie ou de laverie. Dans ce cas, elle met à disposition de ses salariés du matériel dans les locaux mêmes de l’entreprise, avec ou sans personnel spécialisé chargé de l’entretien.

Cela nécessite d’investir dans du matériel performant (lave-linge, systèmes de repassage, voire nettoyage à sec).

Idéalement, la société affecte du personnel spécialisé, afin que les vêtements soient lavés de manière optimale en respectant les précautions (particulièrement pour les EPI ou le linge en contact avec produits chimiques).

Si les salariés se chargent eux-mêmes du nettoyage au sein de l’entreprise, ils devront bénéficier d’une formation adéquate afin de respecter les protocoles d’entretien. Là aussi, la traçabilité n’est pas optimale et nécessite la vigilance de l’employeur, sa responsabilité étant toujours engagée.

Le plus souple : externaliser l’entretien du linge professionnel

La solution la plus sécurisée pour l’employeur comme pour le salarié est de souscrire un contrat de location et d’entretien des vêtements de travail ou d’avoir un partenariat avec des pressings assurant la prestation. De cette manière, la société peut se concentrer sur son cœur de métier en déléguant totalement le service.

Les avantages de la délégation

Le prestataire se charge de l’entretien des vêtements de travail en garantissant une traçabilité constante :

  • la fréquence des nettoyages est adaptée en fonction des besoins de l’entreprise ;
  • les normes d’hygiène et sanitaires sont respectées, avec des contrôles bactériologiques réguliers ;
  • le lavage est de meilleure qualité et plus efficace ;
  • le budget est maîtrisé, puisqu’il est évalué en début de contrat.

 

La location-entretien

Dans ce cas, il n’y a plus d’investissements à prévoir, ni en textile, ni en machines de lavage. Ces coûts sont en effet supportés par la société de nettoyage, qui se charge de l’achat et de l’amortissement. Le prestataire fournit les vêtements de travail en garantissant leur conformité aux normes en vigueur (notamment pour les EPI), elle s’occupe de les mettre à la taille des salariés et assure systématiquement réparations et remplacements.

Déléguer le lavage à un pressing

Il est également possible de signer un partenariat avec un pressing à proximité de l’entreprise pour lui déléguer le nettoyage du linge professionnel, mais cela nécessite une certaine organisation logistique pour centraliser les vêtements sales, les apporter à la laverie et les récupérer.

La solution CleanWay d’Edenred permet de laisser au salarié une certaine liberté, tout en le responsabilisant dans l’entretien de ses vêtements de travail. En effet, l’employé reçoit une carte créditée en points permettant un certain nombre de nettoyages, valable dans un des 1 300 pressings partenaires. C’est à lui qu’il revient le soin d’apporter son linge dans le pressing de son choix.
 

Prise en charge financière, service de blanchisserie en interne ou délégation à un prestataire, il existe de nombreuses possibilités pour respecter l’obligation d’assurer l’entretien des tenues de travail de ses salariés. Quelle que soit la solution envisagée, il est néanmoins nécessaire de bien anticiper au préalable ses besoins pour élaborer un cahier des charges précis. Ce dernier permettra notamment de mettre en place les procédures inhérentes à la seule prise en charge financière ou de bien organiser son service interne le cas échéant. Il sera également primordial en cas d’externalisation pour que le prestataire puisse bien calibrer son offre.

Consultez cet article.

Comment gérer le nettoyage du linge en entreprise ?