Ecrit par François Jeanne • Le 04/11/2014

La carte, c'est plus facile dans les petits fast-food

Entretien avec Kathlène Chambeau, Chargée de recrutement, KLB Group.

Avantages salariés . ticket restaurant. Dématérialisation

Entretien avec Kathlène Chambeau, Chargée de recrutement, KLB Group

Vous êtes chargée de recrutement chez KLB Group. Expliquez-nous en quoi consiste votre travail ?

KLB Group est scindé en quatre business units. Je travaille dans la BU Operational Projects. Notre objectif est d’accompagner nos clients en mettant à leur disposition des équipes d’experts, notamment en achat, en ingénierie et en qualité, pour les aider dans l’implémentation de leur projet. Ma mission consiste à trouver les profils adéquats et adaptés aux besoins de nos clients, en termes d’expertise et de disponibilité.

J’espère que cela vous laisse tout de même le temps d’aller déjeuner ?

Bien sûr, même si certaines périodes sont chargées. Quand il y a un surcroît d’activités, naturellement, je reste devant l’écran de mon ordinateur et je déjeune au siège. Mais en fin de semaine ou dans les moments un peu plus calmes, nous avons l’occasion d’aller déjeuner dans les restaurants à proximité.

Le Groupe KLB vient de passer à la carte Ticket Restaurant®.  Comme avez-vous vécu cette dématérialisation ?

Au début, nous sommes tous un peu réfractaires, avant d’avoir compris le fonctionnement de la carte et toutes ses implications. Mais pour avoir testé la carte Ticket Restaurant depuis 3 semaines, j’ai désormais une petite préférence pour ce moyen de paiement.

Pour quelles raisons ?

C’est un peu plus facile pour déjeuner, par exemple, dans des petits fast-foods dans le coin, qui n’acceptent pas le paiement par carte bancaire en dessous de planchers de l’ordre de 10 à 12 euros. Avec cette carte, nous pouvons au contraire payer des sommes beaucoup plus petites et exactement ce que l’on a consommé. Avec une limite à 19 euros, on peut manger très correctement.

Convaincue alors ?

Convaincue !