Ecrit par Alain Lamour • Le 08/12/2017

Rencontre avec des managers : Monsieur Planqué

Monsieur Planqué est un roi de l'esquive, un prince de l'évitement. Par nature ou par dépit ?

Ressources Humaines . Avantages salariés. Inspiration. Diversité

Monsieur Planqué est un roi de l'esquive, un prince de l'évitement. Par nature ou par dépit ?

Il passe partout, entretient de bonnes relations avec tout le monde, est d'accord avec à peu près tous les avis y compris les plus contradictoires, et se déclare le plus souvent débordé. Monsieur Planqué ne cherche qu'une chose : fuir les ennuis et dérouler tranquillement sa carrière, sans anicroche, en en faisant le moins possible. Son secret : la méthode P.I.P.E. : pas d’initiatives, pas d’ennuis. D'aucuns parleraient de tire au flanc.

Un solide réseau

Contrairement aux idées reçues, M. Planqué n'est pas forcément fonctionnaire. Il peut également sévir dans le privé, notamment dans les grandes entreprises où il reste possible de se réfugier dans un angle mort de l'organisation.

M. Planqué est bien souvent en très bons termes avec sa hiérarchie, qu'il prend le soin de flatter - notamment M. Melon, qui met toujours un peu de temps à comprendre. Il dispose même d'un solide réseau qui lui permet de rebondir et de naviguer de planque en planque dans différentes entreprises.

Brasser du vent

Avoir M. Planqué comme manager n'est pas une sinécure, à moins d'être soi-même un M.Maso. En effet, M. Planqué associe les talents de Mme Forward, qui a tendance à tout déléguer, et de M. Fayot, qui ne pense qu'à se faire bien voir. Non pas qu'il soit antipathique, bien au contraire, mais le voir brasser du vent en faisant croire qu'il travaille devient rapidement fatigant pour le reste de l'équipe. Surtout, son manque d'engagement devient paralysant pour tout le service.

Une blessure cachée ?

Si certains sont nés comme cela, d'autres le deviennent par peur de commettre une erreur fatale pour leur emploi, par manque de reconnaissance de leur hiérarchie après s'être fortement investis, ou tout simplement parce qu'ils ne se sentent pas à l'aise dans le poste qu'on lui a confié. Monsieur Planqué cache donc parfois une fêlure, une blessure enfouie qui l'a transformé. Révéler cette blessure, en parler avec lui peut alors lui permettre de sortir de sa planque. À condition qu'il n'ait pas pris goût à ce jeu du chat et de la souris…

Rencontrez les autres managers ! :