Département du Nord
Ticket CESU social

Une meilleure effectivité des aides et du suivi des fonds publics

Attentif aux besoins des personnes âgées et en situation de handicap, le Département du Nord propose des solutions diverses pour leur offrir aide et soutien. Cédric Hardy, directeur adjoint à la Direction des personnes âgées et des personnes en situation de handicap (DPAPH), revient avec nous sur les simplifications apportées par l’application de Ticket CESU Social avec la contribution de Edenred.

Partagez cet articleShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Cédric Hardy ,
Directeur adjoint DPAPH
Conseil Départemental du Nord
Département du Nord, Ticket CESU social

La collectivité

Le département du Nord permet aux personnes âgées ou en situation de handicap de recevoir des aides, en fonction de leur degré de dépendance et leurs ressources, et aussi de faire l’objet d’un plan d’aide personnalisé.

logo_nord_ledepartement

La problématique

Deux types d’aides sont proposées : l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) et, depuis janvier 2015, la Prestation de compensation du handicap (PCH). Le département recense plus de 6 200 bénéficiaires. Ainsi, M. Hardy et ses équipes, avaient besoin de pouvoir s’appuyer sur un prestataire compétent, capable de gérer un important volume de demandes et sachant aussi faire preuve de savoir-faire et de qualité.

La réponse Edenred

Ticket CESU Social, rebaptisé Chèque solidarité APA/PCH 59 pour cette région, est un titre de paiement simple et sécurisé permettant aux allocataires du département du Nord de faire appel à un prestataire pour les aider dans leur vie quotidienne (repas, toilette, lever et coucher, ménage).

Au quotidien

Les solutions Edenred n’ont pas fini de simplifier la vie des services de la DPAPH. En effet, à sa demande, Edenred travaille aujourd’hui à l’amélioration des process en participant, par exemple, au projet de dématérialisation.

tout le témoignage client
en interview

Pourriez-vous nous présenter votre entreprise ?

Cédric Hardy : Je travaille au conseil départemental du Nord, une collectivité territoriale, qui regroupe plus de 10 000 agents et qui gère 3,3 milliards de budget. Cela en fait une des premières collectivités publiques de France.

 

Quelle est votre fonction ?

Cédric Hardy : Je suis directeur adjoint, pour la Direction des personnes âgées et des personnes en situation de handicap. Nous sommes au sein de la Direction générale de la solidarité, qui regroupe toutes les actions d’entraide du département. Il y a aujourd’hui environ 300 personnes, qui gèrent 676 millions d’euros de budget.

 

Dans quel contexte avez-vous démarré l’utilisation de Ticket CESU Social ?

Cédric Hardy :. Le lancement du CESU s’est fait sous l’impulsion du président Derosier, qui a lancé ce chantier en 2009 et s’est concrétisé le 1er octobre 2010 avec ce qui a été nommé « Chèque solidarité APA 59 ». C’est le nom retenu chez nous pour le CESU, pour l’identifier avec une connotation nordiste. Un premier marché a été conclu avec un prestataire qui se trouvait être Natixis, puis deux autres marchés ont été conclus, cette fois-ci, avec Edenred. Depuis le 1er janvier 2015, on est sur le marché 2014-2017, avec une nouveauté qui a été l’intégration de la PCH.

Pourquoi être allé vers ce type de solution ? Vous avez rencontré une problématique particulière ?

Cédric Hardy : Avant 2010, le versement était effectué directement sur le compte des personnes. L’intérêt du CESU est triple. D’abord, c’est l’effectivité de l’aide. C’est donc le ciblage. Ainsi, on peut être sûr que l’aide attribuée est bien utilisée pour la destination qui figure dans l’objet. Du coup, c’est aussi une meilleure utilisation des fonds publics puisqu’il y a, par exemple, en cas de non-consommation des chèques, un remboursement du prestataire au département du Nord qui est prévu. Et puis, le troisième aspect c’est que ça permet un suivi et un réajustement en fonction des besoins des personnes.

Pouvez-vous m’en dire plus sur ce qui n’allait pas avec votre prestataire précédent ?

Cédric Hardy : Alors, en fait, c’est une question de marché public. On a des critères qui intègrent la qualité de l’offre, le coût de la prestation, les références… Et c’est vrai que là, lors des derniers appels d’offres, les notes retenues sur l’offre Edenred ont permis de continuer avec eux. Dans un panel, l’offre présentée par Edenred était à chaque fois la meilleure. Les opérateurs qui « candidatent » sur un gros département comme le Nord, doivent faire preuve de sérieux et de capacité à gérer un gros volume puisqu’aujourd’hui on a quand même 6 200 bénéficiaires. Là, il nous fallait aussi quelqu’un qui sache gérer la PCH. En 2016, on a des projets de modernisation pour passer au Tiers-Payant donc là aussi il nous fallait quelqu’un qui ait ce savoir-faire là et Edenred répondait à tous ces éléments de compétences, de prix, et de qualité.

 

Le Ticket CESU Social pouvant être utilisé dans plus d’une vingtaine de services à la personne, avez-vous pu observer si une catégorie très précise ressortait ?

Cédric Hardy : Les commandes que fait le département sont uniquement pour les personnes dépendantes qui sont concernées par des prestations définies légalement, l’APA et la PCH, donc uniquement pour ce que l’on appelle de l’aide humaine et de l’aide ménagère. Tout ce qui est autre dépend, en fait, de caisses de retraite, de mutuelles, etc… C’est très cadré pour nous. Après l’intérêt, quand on crée des habitudes, avec le Ticket CESU Social, c’est qu’on peut l’utiliser pour son jardinier, son bricolage ou toute autre chose. Mais effectivement, nos chèques ne servent que dans le cadre légalement défini.

Est-ce que l’utilisation de cette solution a simplifié le quotidien professionnel de votre service ? En termes de logistique, de suivi ?

Cédric Hardy : C’est vrai que le suivi de l’utilisation des fonds publics était un des objets de l’appel d’offre. Désormais, on sait que l’argent versé est utilisé uniquement pour les besoins des personnes dépendantes. Et, à partir de l’année prochaine, on souhaite encore simplifier davantage en opérant, comme quelques autres départements pionniers, le système du tiers payant. On va alors pouvoir éviter des transferts d’argent supplémentaires comme les cotisations. On travaille actuellement avec Edenred sur la configuration du système informatique pour mettre tout cela en place.  Et donc, à partir de 2016, on simplifiera encore la vie de nos services.

Pour poursuivre sur la simplification, qu’en est-il de la dématérialisation ? Envisagez-vous cette solution ?

Cédric Hardy : Concernant le e-ticket, en fait, on a commencé par un prestataire qui ne le proposait pas, je pense, et du coup, c’est vrai que pour les allocataires de l’APA, le démarrage sur le numérique a été plus lent que dans d’autres départements. Entre temps, on a changé de prestataire pour Edenred et quand on a lancé le chèque solidarité pour la PCH, d’emblée, on a proposé aux gens d’aller vers la dématérialisation. On peut constater que le taux de dématérialisation pour le CESU PCH est assez élevé et, en tout cas, conforme à des moyennes nationales. Pour l’APA, tout est en cours de construction. Du coup, là-dessus, on fait des efforts pour faire en sorte qu’il y ait moins de papier et permettre à des usagers, ou à leurs proches, de faire les démarches en ligne. Pour tout cela, on va, au travers des campagnes de communication pour le tiers-payant, faire des fenêtres de communication autour de la dématérialisation. Ce sont nos prochaines étapes de simplification et de modernisation pour l’année prochaine.

 

Donc, à date, si un de vos bénéficiaires souhaitent profiter de la solution dématérialisée, il lui faudra attendre un petit peu ?

Cédric Hardy : Pour nous, il y avait des étapes préalables. On a préféré, pour ce qui des personnes âgées, actualiser les pages « Senior » et se référer au site national qui vient d’être créé http://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr dans lequel on a été associé dans le groupe pilote national. On a préféré, dans un premier temps, participer à la construction du site national, mettre en ligne un nouveau site lenord.fr et, en 2016, mettre en place les outils, on va dire, plus de e-services.

 

Revenons-en à vos allocataires, savez-vous s’ils peuvent rencontrer des difficultés d’utilisation ou de règlement avec le Ticket CESU Social ?

Cédric Hardy : Globalement, c’est un mode de paiement qui est bien approprié. On a eu quand même des soucis avec certaines banques qui se sont désengagées. Mais comme le CESU se généralise sur plusieurs usages, ça reste un mode de paiement sécurisé et assez adapté. Nous, en fait, ce que l’on constate, c’est que ça n’est pas anodin d’être employeur quand on a 80, 90 ans. Donc devoir gérer un contrat de travail, des congés, parfois un licenciement, des Prud’hommes… ça doit quand même faire l’objet d’un suivi de la personne voire de ses proches.

 

Justement, pour les personnes utilisant le Ticket CESU Social, bénéficient-ils d’un accompagnement ?

Cédric Hardy : Une fois que l’allocataire a fait son choix de fonctionnement, s’il choisit le gré à gré, nous, on a qu’un seul mode de paiement c’est le CESU. C’est défini comme cela dans les règles du département. Et là, on a établi des petits documents de communication, avec Edenred. On a deux plaquettes : une pour l’employeur et une à remettre à celui qui va être employé. Donc que ce soit pour l’APA ou la PCH, les gens sont ainsi au courant de leurs droits mais aussi de leurs devoirs comme les déclarations URSSAF… De toute façon, il y a toujours un moyen de trouver une réponse, la personne n’est pas laissée seule dans la nature. Dès qu’il y a un souci, Edenred a mis en place une ligne téléphonique avec un prix d’appel local et en plus, on a notre standard à nous.

plus
de témoignages clients

  • CARSAT Nord Est, Ticket Service®
    Marie-Astrid Bertrand,
    Responsable des aides individuelles
    CARSAT Nord Est

    La CARSAT Nord Est cherchait une solution pour aider ses bénéficiaires les plus précaires à payer leur facture d’énergie. Dans le même temps, afin de verser ces aides dans des conditions optimales, elle cherchait une solution simple, rapide à mettre en œuvre, mettant en avant l’action réalisée et ne procurant pas de surcroît de travail pour des équipes déjà très sollicitées.

    VOIR LE TÉMOIGNAGE CLIENT
  • Kantar, TNS Sofres, Ticket Kadéos Infini
    Bertrand Jolibert,
    Directeur Panel / Incentives
    Groupe Kantar

    Pour remercier et fidéliser. Le groupe Kantar, spécialiste de l'étude de marché, collecte l'opinion des consommateurs sur de multiples sujets. Cette participation est ensuite remerciée par le biais de chèques cadeaux Ticket Kadéos® Infini. Depuis deux ans, Kantar a pleinement intégré Edenred à son programme de remerciement. Néanmoins, l'histoire a démarré il y a bien plus longtemps, comme nous l'indique Bertrand Jolibert, directeur Panel/Incentives.

    VOIR LE TÉMOIGNAGE CLIENT
  • Département des Hautes-Alpes, Ticket Service
    Témoignage,
    Département des Hautes-Alpes

    Dans le cadre de ses missions sociales, le Département versait des aides pour les bénéficiaires de l’aide sociale à l’enfance, les personnes âgées dépendantes et les personnes handicapées par virement sur leur compte bancaire ou celui du prestataire, ou sous la forme de bons alimentaires.  

    VOIR LE TÉMOIGNAGE CLIENT
  • VOUSFINANCER.com, carte TKU
    Thierry Baloche,
    Directeur du réseau
    Vousfinancer.com

    La société de courtage VOUSFINANCER.com récompense ses apporteurs d'affaires dans le cas où une mise en relation se transforme en projet concret de financement. Depuis trois ans, VOUSFINANCER.com a fait le choix d'intégrer à ses process de récompense la carte Ticket Kadéos® Universel. Un véritable argument de vente complémentaire comme nous le raconte Thierry Baloche, Directeur du réseau.

    VOIR LE TÉMOIGNAGE CLIENT
  • LogemLoiret, Carte Ticket Restaurant®
    Patrick Pagé,
    Directeur des ressources humaines
    LogemLoiret – Office public de l’habitat

    La solution simple et moderne qui séduit utilisateurs comme administrateur.

    LogemLoiret, sous l’égide de son DRH, a été l’une des premières sociétés à déployer la solution dématérialisée des titres Ticket Restaurant®. Patrick Pagé nous raconte comment tout a commencé et fait, avec nous, le bilan après un an d’utilisation de la carte.

    VOIR LE TÉMOIGNAGE CLIENT