Avantages salariés

Concert, théâtre ou opéra : comment en profiter en ligne ?

Avec la crise du coronavirus, les spectateurs sont contraints de rester à la maison et ne peuvent plus se rendre au théâtre, en concert ou à l'opéra. Grâce au live streaming il est possible d'avoir accès à la culture depuis son salon.
#dematerialisation #Bien-être salarié #Avantages salariés #culture
05 mars 2021
spectacles-en-ligne

Depuis la mise en place des mesures sanitaires, les salles de spectacles ont été forcées de baisser le rideau. Pour autant, les spectateurs, contraints de rester à la maison, peuvent bénéficier d’un nouvel accès à la culture. Les professionnels du spectacle s’organisent et proposent désormais des « live streaming » : ces représentations à voir depuis son salon, mais aussi des enregistrements à visionner sur le web.

Organisation de nombreux évènements en ligne

Des évènements à visionner en direct

En attendant une réouverture des salles de spectacles, le public peut rester connecté au monde de la culture. Pour pallier les interdictions au public, les artistes offrent la possibilité de les suivre en live derrière les écrans. En dehors des spectacles virtuels à visionner sur les réseaux sociaux, certaines salles ont su s’adapter et proposent de suivre des live depuis leur site. C’est le cas, par exemple, du Théâtre de la Ville (Paris) qui offre une belle diversité en mêlant musique, théâtre et spectacles pour enfants depuis début novembre 2020.

Des spectacles enregistrés à voir en streaming

L’enregistrement des représentations, ou captation vidéo, permet de visionner quand on le veut, et autant de fois qu’on le souhaite, les évènements en ligne. Les téléspectateurs peuvent ainsi profiter d’un accès à une culture variée, autrement qu’à la télévision ou sur des plateformes de streaming grand public (Netflix, Prime Video ou autres VOD).

Enregistré en septembre 2019 au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles, l’opéra Macbeth Underworld, créé par Pascal Dusapin, fait partie de ces offres culturelles accessibles sur la toile.

D’autres initiatives telles que « Show Must Go Home » (organisation de concerts privés) ont choisi de continuer le show en offrant au public les retransmissions des enregistrements.

Préserver le lien entre le public et les artistes 

Un soutien pour les artistes privés de leur public

Si le monde du spectacle vivant a été durement touché depuis le début de l’année 2020, il a aussi su rebondir. Les artistes, habitués à une certaine proximité sociale, ont tout fait pour garder ce lien qui les unit au public. Bien qu’elles soient conscientes que l’ambiance et les émotions sont bien différentes en version 2.0, de nombreuses salles ont tenu à apporter leur soutien. Ainsi, elles ont proposé aux interprètes de venir jouer seuls, face aux caméras, afin qu’artistes et public se retrouvent d’une autre manière.

Faire vivre et voyager la culture à travers les écrans

La présence humaine est l’essence même du spectacle, mais le public semble avoir adopté ce nouveau lien avec les artistes, au moins momentanément. Plutôt que de regarder la télévision, il s’offre une pause culture et découvre parfois même des spectacles qu’il n’aurait jamais vus autrement. Des concerts digitaux diffusés au niveau mondial permettent d’assister à des shows exceptionnels, difficilement accessibles habituellement de par leur rareté. Ainsi, les spectateurs deviennent des voyageurs connectés l’espace d’un instant.

Le succès des spectacles 2.0

Plusieurs salles de spectacles ont d’ailleurs recensé des chiffres remarquables. C’est le cas notamment de :

  • L’Opéra de Paris, dont 10 productions ont été visionnées par plus de 2,5 millions d’internautes1
  • L’Odéon-Théâtre de l’Europe (Paris) a vu quant à lui ses propositions de streaming voyager au-delà des frontières, dénotant un succès jusqu’à l’étranger.
  • Un concert en livestream organisé par Dua Lipa qui aurait rassemblé plus de 5 millions de spectateurs2. Ce show, intitulé Studio 2054, a permis la vente de plus de 263 000 billets sur les billetteries en ligne.

Une preuve que le public est prêt pour vivre de nouvelles expériences musicales, et peut-être à en faire un nouveau modèle populaire.

Comment assister à une représentation ?

Où trouver des spectacles en ligne ?

De nombreuses plateformes proposant de visionner des enregistrements de spectacles ou des live existent. Certaines proposent des captations gratuitement, à l’instar de #culturecheznous, un site initié par le Ministère de la Culture. Il réunit près de 700 contenus et propose une offre culturelle numérique variée avec des pièces de théâtre, des concerts, des podcasts, ou encore des visites de musées.

Dans le but d’obtenir une rémunération, certains artistes passent par des plateformes payantes ou les sites des salles de spectacles pour leurs prestations en live. C’est ce que proposent entre autres les plateformes Gigson.live, Patreon avec des formules d’abonnement, et le site de la Fnac avec sa catégorie Live Streaming.

 Comment payer les billets de spectacle ?

 Le règlement sur ces plateformes ou applications se fait généralement par carte bancaire ou des plateformes de paiement comme PayPal. Grâce à son partenariat avec la Fnac, Kadéos permet également d’accéder à des évènements en live sur des sites comme francebillet.com ou fnacspectacles.com et sa catégorie Live Streaming. La boutique en ligne Kadéos Connect propose un large panel d’offres de e-billets pour vivre l’expérience des spectacles 2.0.

À la suite du paiement, un billet virtuel ou une simple URL à suivre est envoyé à l’acheteur, qu’il l’utilisera le jour J.

Face aux mesures sanitaires, les professionnels du monde du spectacle sont mobilisés et regorgent d’inventivité pour maintenir un lien avec la culture et le public. Le live stream permet aux artistes d’interagir et de communiquer avec le public qui profite de l’évènement à la maison. Grâce à cette possibilité, le spectateur peut découvrir de nouveaux artistes, et assister à des manifestations auxquelles il n’aurait pas pu se rendre autrement. Faire progresser l’accès à la culture grâce au digital est une nécessité et il pourrait bien garder ses adeptes sur le long terme.

1 Source : France Info

2 d’après le magazine NME