Ecrit par Alain Lamour • Le 23/06/2016

Allez la productivité !

On considère souvent les événements sportifs comme une opportunité de team building. Mais pendant cet Euro 2016, la quasi totalité des matches de l'Equipe de France ont justement lieu le soir… en dehors des heures de bureau. Du coup, la question se pose peut-être en d'autres termes.

Avantages salariés . Bien-être salarié. Blurring

On considère souvent les événements sportifs comme une opportunité de team building. Mais pendant cet Euro 2016, la quasi totalité des matches de l'Equipe de France ont justement lieu le soir… en dehors des heures de bureau. Du coup, la question se pose peut-être en d'autres termes.

Un été “sportif” pour la productivité

Bonne nouvelle pour l’UEFA, mauvaise nouvelle pour les chefs d'entreprise ? Un Français sur 4 regarde les grandes rencontres sportives au travail. 77 % le font seul, sans leurs collègues qui, à une très large majorité, déclarent ne pas être dérangés. C'est ce qui ressort de l'enquête menée par Qapa.fr, 1ère plateforme digitale de travail en France, auprès de plus de 18.700 personnes.

Si cette enquête se confirme dans les faits, l'été 2016 s'annonce plutôt “sportif” pour la productivité. Au traditionnel Tour de France, s'ajoutent l'Euro de football en juin, qui plus est sur notre sol, et les Jeux Olympiques de Rio en août.
Le phénomène touche autant les hommes que les femmes : elles sont 68 % à avouer être intéressées par des événements tels que l'Euro ou les Jeux Olympiques, soit seulement un point de moins que leurs collègues masculins. Et pas question d'attendre le retour à la maison pour prendre connaissances des résultats ! Les femmes (52 %) sont d'ailleurs plus pressées que les hommes (51 %) en déclarant suivre les résultats sur leur lieu de travail.

Un quart des Français y consacrent une journée de congé

Certes, la grande majorité ne sacrifie pas ses congés pour s'installer devant leur petit écran. Mais, près d'un quart des Français (25 % des hommes et 21 % des femmes) se déclare prêt à prendre leur journée pour ne pas rater un match. Et ainsi pouvoir participer plus librement à la fête associée aux événements sportifs : 70 % des hommes et 66 % des femmes en profitent pour partager de bons moments en famille ou avec des amis.

Anticiper plutôt que subir

Cette nouvelle manifestation du blurring ne doit cependant pas inquiéter outre mesure. Pour l'Euro de football sur notre territoire cette année, les organisateurs ont eu le bon goût de programmer les matchs de l'Equipe de France en soirée. Seules les 8èmes de finale des Bleus se dérouleront dans l'après-midi. Se pose alors la question pour les managers : ne vaut-il pas mieux anticiper en aménageant les horaires de travail le jours d'un grand événement sportif, plutôt que de subir la fièvre supportrice des ses collaborateurs ? Quitte, d'ailleurs, à en faire un moment convivial au sein de l'entreprise, ce qui permettrait en outre aux managers intéressés de regarder leur sport favori… sans se cacher.