Ecrit par Alain Lamour • Le 20/10/2014

La pause déjeuner s'adapte pour résister

En un an, les établissements de restauration commerciale ont accueilli 24 millions de convives supplémentaires pour le repas de midi, soit une hausse de + 1 % à fin juin 2014.

Avantages salariés . Alimentation. Déjeuner

En un an, les établissements de restauration commerciale ont accueilli 24 millions de convives supplémentaires pour le repas de midi, soit une hausse de + 1 % à fin juin 2014. C'est ce qui ressort d'une étude de marché réalisée par The NDP Group, qui étudie tous les mois les habitudes de fréquentation des restaurants de plus de 14,000 consommateurs français.

Cette augmentation est due exclusivement à la restauration rapide : fastfoods, sandwicheries, rayons de supermarchés… ont vu leur fréquentation croître de 2%. À L'inverse, celle de la restauration à table a baissé de 1%.

La pause déjeuner demeure un pilier de la culture française

L'heure du repas reste majoritairement (55 %) cantonnée entre midi et 13 heures, quel que soit le type de restauration. Ce qui fait dire à Maria Berthoch, Industry Expert de la Division Foodservice Europe de NPD Group : « La pause déjeuner est un pilier de la culture culinaire française. On retrouve les particularités des Français à travers nos données qui montrent clairement que malgré le développement d’enseignes qui servent à toute heure de la journée, les Français restent attachés à des heures de repas plutôt fixes ».

Combien pour déjeuner ?

En moyenne, nous dépensons 8,6 euros pour déjeuner à l'extérieur (6 euros pour la restauration rapide, 14 euros pour un restaurant classique). Le fait de sortir du lieu de travail ne s'explique pas que par des raisons pratiques, car la convivialité reste le critère de choix numéro un pour la restauration à table.

Gros recul de l'eau minérale

Quant aux produits consommés, les Français ont plutôt conservé leurs habitudes depuis 2008. Côté boissons, la consommation de vin recule dans la restauration à table au profit des colas, des boissons à base de fruits et des ice teas qui progressent de + 7 %. Les eaux minérales chutent de 15 % au profit de la carafe d'eau