Ecrit par Alain Lamour • Le 04/02/2016

Décrochez du smartphone !

Du 6 au 8 février se déroulent les 16e journées mondiales sans téléphone portable. Comme il se doit, elles démarrent le jour de la Saint Gaston, en souvenir de la célèbre chanson de Nino Ferrer : “Gaston, y'a le téléfon qui son mais y'a jamais person qui y répond”.

Gestion de l'entreprise . Santé. Blurring

Du 6 au 8 février se déroulent les 16e journées mondiales sans téléphone portable. Comme il se doit, elles démarrent le jour de la Saint Gaston, en souvenir de la célèbre chanson de Nino Ferrer : “Gaston, y'a le téléfon qui son mais y'a jamais person qui y répond”. Initiées en 2001 par l'écrivain Phil Marso, ces journées ont pour vocation non pas de couper son portable pendant trois jours, mais de réfléchir sur cet outil devenu aussi indispensable qu'envahissant.

7 milliards d'abonnés sur terre

Selon l'ITU (Union International des Télécommunications), le taux de pénétration du téléphone portable dans le monde atteint 96,8 %, avec plus de 7 milliards d'abonnés. En France, on compte près de 72 millions de cartes SIM en service soit une pénétration de 108,6 (source ARCEP, Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes). Selon l'étude “Tous Multit@sker”, réalisé avec 1001 Opinions (un panel d'internautes) 56 % des Français utilisent chaque jour leur smartphone, en moyenne 1h 09'.

Les méfaits du multitasking

Connexion à Internet et aux réseaux sociaux, envoi et réception de SMS et de mail, téléphone… à lui seul, le smartphone symbolise le multitasking, un terme provenant de l'informatique qui signifie effectuer plusieurs tâches en simultanée. Écrire un mail tout en téléphonant, envoyer des SMS en écoutant un orateur…, ce qui passait comme le comble de l'efficacité et de la productivité commence à être décrier pour ses méfaits. Une étude de l'APA (American Psychological Association) a permis de constater une perte de 40 % pour réaliser des calculs compliqués en étant interrompu par d'autres tâches, ainsi que la libération d'hormones de stress et d’adrénaline. L'institut Psychiatrique de Londres a observé une perte de dix points du QI sur des sujets répondant en permanence au téléphone ou à des mails.

Limiter le blurring

En outre, le smartphone contribue à abolir les frontières entre vie professionnelle et vie privée, comme en témoigne le baromètre Endered-Ipsos « Bien être et motivation des salariés » : 55 % des entreprises en France équipent leurs salariés de smartphones et 71 % des salariés utilisent leurs propres appareils à des fins professionnelles. 78% des managers sont sollicités par leur travail en dehors des heures de travail et 81 % des managers sont amenés à régler des problèmes personnels pendant leurs heures de travail.
Alors pour limiter le blurring, sachez décrocher du portable. Passé les premiers moments désagréables de manque liés à des automatismes (prendre un café en parcourant Facebook, lire ses mails dans les transports…), vous constaterez comme il est agréable de n'être joignable par personne, bref d'être libre.