Ecrit par Alain Lamour • Le 29/12/2015

Comment manager les séniors ?

Les séniors français se sentent souvent les laissés pour compte du management, comme l’a encore montré une étude récente. Pourtant, il existe mille et une façon de tirer parti de leurs atouts : leur expérience, leur créativité et leur audace. Entretien avec le sociologue Serge Guérin...

Ressources Humaines . Bien-être salarié. Motivation salaries. Reconnaissance

Les séniors français se sentent souvent les laissés pour compte du management, comme l’a encore montré une étude récente. Pourtant, il existe mille et une façon de tirer parti de leurs atouts : leur expérience, leur créativité et leur audace. Entretien avec le sociologue Serge Guérin, spécialiste des questions liées au vieillissement et aux séniors, professeur au groupe INSEEC.

Manager Attitude : Existe-t-il des spécificités des séniors qui justifieraient un management particulier à leur égard ?

Serge Guérin : Il ne devrait pas y en avoir. Contrairement aux idées reçues, les séniors sont des salariés comme les autres capables de s'adapter à leur environnement, maîtrisant aussi bien le numérique que les jeunes. Ils sont juste plus expérimentés… et plus âgés.

Le problème du management des séniors est lié au regard qu'on porte sur eux. En France, on a tendance à considérer le salarié comme une charge et non comme une ressource. Résultat : le sénior, souvent mieux payé du fait de son ancienneté, se trouve dans une situation de fragilité. D'autant que, depuis les années 70, il est communément admis qu'en cas de problème, il faut se séparer des plus âgés.

Une étude d'IPSOS pour Edenred montre que moins de 44 % des séniors français se disent « souvent heureux au travail » contre 71% parmi leurs homologues néerlandais, par exemple (lire aussi : Les salariés séniors français n’ont pas le moral). Ce n'est pas étonnant quand on est régulièrement stigmatisé. Je me souviens d'un salarié de 53 ans qui se lassait d'entendre ses collègues lui demander quand il partait à la retraite… Le manque de considération finit par faire perdre aux séniors le sens et la motivation au travail.

Cela peut rendre les séniors aigris au point de dénigrer l'entreprise auprès des plus jeunes ou des nouveaux arrivants. Cela peut également déboucher sur des attitudes de supériorité et de “donneur de leçon”. Il faut donc savoir repérer ces comportements et se demander comment l'entreprise a-t-elle pu les générer.

Manager Attitude : Comment remotiver les séniors ?

Il faut s'appuyer sur ce qui constitue leurs atouts pour l'entreprise : leur expérience, leur expertise, leurs réseaux, leur connaissance des clients…

Par exemple, il peut être intéressant de valoriser leur expérience auprès des jeunes. Je ne dis pas qu'il faut transformer tous les séniors en tuteurs, tout le monde n'est pas fait pour ça. Mais il existe des expériences très réussies d'accompagnement de nouveaux arrivants par des séniors.

Valoriser l’expérience des séniors auprès des jeunes

Les organisations les plus efficaces sont celles qui savent faire travailler ensemble toutes les générations. Je garde en mémoire ce site d'un constructeur automobile qui a vu sa productivité se dégrader suite à un départ massif de séniors. Justement parce qu'elle reposait sur l'apport mutuel des différentes générations.

L'expertise est également un point fort des séniors qu'il faut valoriser. Encore faut-il que l'entreprise ait cultivé cette expertise.

Enfin, il faut sortir de cette idée reçue que la créativité et l'audace seraient l'apanage des plus jeunes. Justement parce qu'ils n'ont plus rien à prouver ni beaucoup à espérer en termes de carrière, les séniors sont souvent plus libres que les jeunes. Les faire travailler sur de nouveaux sujets, ou des missions d'exploration, peut être très productif car ils sont plus aptes à prendre des risques.

Manager Attitude : La question de l'âge ne doit-elle pas être prise en considération pour manager les séniors ?

Bien sûr, pour certains travaux physiques ou certains postes de travail, l'âge peut devenir un problème. Mais travailler à réduire la pénibilité et les risques de troubles musculosquelettiques profite à tout le monde.

En dehors de cela, il n'y a pas de souci. On remarque du reste que l'absentéisme est moins important chez les plus âgés que chez les plus jeunes.

La question des aidants devient un enjeu important

En revanche, la question des aidants devient un enjeu important. Depuis un certain temps, j'attire l'attention des managers sur ce point. Au même titre qu'il leur faut gérer les grossesses de leurs salariées, ils devront prévoir des actions pour les séniors qui doivent s'occuper de leurs parents âgés ou de leurs conjoints malades. Il existe des solutions telles que le don de RTT des salariés ou la plateforme Responsage qui accompagne les entreprises et les salariés sur ce sujet.

Manager Attitude : Avez-vous en tête une entreprise exemplaire dans le management des séniors ?

Je pense à une grande société de l'optique qui s'est aperçue que ses jeunes vendeurs étaient un peu en décalage par rapport à ses clients. Sur ses points de vente, elle a donc recruté des femmes autour de la cinquantaine. Cela a permis de recadrer les plus jeunes en termes de respect des horaires ou de langage, et surtout, cela a rassuré ses clients. Quelque part, une entreprise doit ressembler à son marché.

Serge Guérin est sociologue, spécialiste des questions liées au vieillissement et aux séniors. Docteur en sciences de l'information et de la communication, il est professeur au groupe INSEEC (Institut des Hautes Études Économiques et Commerciales). Il est l'auteur de Silver Génération. 10 idées reçues à combattre à propos des séniors, Éditions Michalon, 2015.

Photo : © Baptiste Fenouil - Creative Commons