Actus RH

Comment parler de son handicap lors d’un entretien d’embauche ?

Il n’est pas toujours évident d’aborder la question de son handicap lors d’un entretien. Découvrez nos conseils pour en parler et anticiper les questions éventuelles de votre interlocuteur.
#Recrutement handicapés #Handicap #Ressources humaines
03 juin 2021
Comment-parler-de-son-handicap-en-entretien

Face à un recruteur, il n’est pas toujours évident d’aborder la question de son handicap. S’il est préférable de communiquer clairement avec son futur employeur sur ce point, certaines précautions sont néanmoins nécessaires. Vous devez, par ailleurs, savoir anticiper les questions éventuelles de votre interlocuteur. Découvrez nos conseils pour parler de votre handicap lors d’un entretien d’embauche.

Sachez, tout d’abord, que vous n’avez pas l’obligation d’informer votre employeur à ce sujet. Il est conseillé de vous renseigner si l’entreprise pour laquelle vous postulez porte dans ses valeurs la notion de handicap au travail. C’est donc à vous de décider si vous souhaitez ou non parler de votre handicap lors de votre entretien d’embauche.

C’est d’autant plus le cas si votre handicap nécessite des aménagements spécifiques au sein de l’entreprise. Vous devrez être en mesure de bien préciser les adaptations éventuelles de votre poste qui seront nécessaires.

Les accords ProwebCE et Edenred France signés en janvier 2021

4 éléments ont été à nouveau ratifiés chez Proweb CE et Edenred France concernant les travailleurs handicapés en entreprise :

  • Favoriser le maintien dans l’emploi, avec des aménagements de postes
  • Maintenir les absences autorisées payées (3 jours supplémentaires pour se rendre à des rendez-vous médicaux ou monter son dossier MDPH)
  • Garantir les absences autorisées payées (pour les parents d’enfants en situation de handicap)
  • Financer les CESU (chèques emploi service) à hauteur de 600 € /an afin de pallier la fatigabilité du collaborateur en situation de handicap, pour une aide ménagère ou de la garde d’enfants, par exemple.

Restez positif !

Une règle essentielle est de toujours positiver son handicap en montrant à son futur employeur les compétences douces, aussi appelées soft skills, qui en découlent. Il peut s’agir, par exemple, de votre capacité de persévérance ou de votre sens aigu de l’organisation. Pour ce faire, n’hésitez pas à vous appuyer sur des expériences concrètes et à vous projeter dans le poste auquel vous candidatez.

L’objectif est de démontrer que, malgré les difficultés, vous êtes motivé et capable de résilience. Un état d’esprit qui sera sans aucun doute fortement apprécié par votre futur employeur.

Placez vos compétences au cœur de votre entretien

L’entretien d’embauche est là pour évaluer vos compétences et votre expérience. Tentez, tout au long de votre échange, de conserver cet objectif en tête. Recentrez toujours la discussion sur le poste proposé et sur votre habilité à remplir votre mission.

Lors d’un entretien d’embauche, en aucun cas le recruteur n’a le droit de vous poser des questions sur la nature de votre handicap. Si, toutefois, une question vous paraît trop intrusive, vous avez le choix de ne pas y répondre. Vous ne devez en aucune façon être discriminé pour ce refus. L’idéal est d’instaurer un dialogue bienveillant.