Ticket Mobilité

Les trajets longs constituent-ils un frein au développement des entreprises ?

Voici les raisons principales pour lesquelles les entreprises françaises ont tout intérêt à améliorer les conditions de transport de leurs salariés.
#loi mobilité #transport salariés #Ticket mobilité
14 décembre 2020
trajets-longs-constituent-frein-developpement-entreprises

Pour se démarquer de leurs concurrents et séduire les futurs candidats, les entreprises françaises ont aujourd’hui tout intérêt à améliorer les conditions de transport de leurs salariés. Voici pourquoi.

Les salariés vivent souvent mal les déplacements domicile-travail

Les déplacements, source de mécontentement

Partout en France, en zone urbaine comme en milieu rural, les déplacements domicile-travail sont considérés par les travailleurs comme une contrainte. Une étude menée en 2018 par l’IFOP révèle par exemple que 49 % des Franciliens estiment que ces trajets quotidiens sont désagréables, et cela que le déplacement s’effectue en voiture, via les services de transport en commun ou par l’intermédiaire d’un moyen de transport alternatif. Cette insatisfaction est très marquée pour les usagers du RER et du Transilien. C’est également le cas pour les salariés habitant en milieu rural effectuant des déplacements domicile-travail de plus d’une heure.

La distance au travail nuit à l’efficacité du salarié

L’augmentation du temps passé dans les transports impact en outre directement la qualité de la vie privée du salarié. Il contribue notamment à la diminution des heures de sommeil et du temps consacré aux loisirs. Cet état de fait se répercute nécessairement sur l’entreprise. Lorsque le temps de trajet domicile-travail augmente, l’on constate en effet une efficacité réduite du travailleur et un stress plus important. 

Les déplacements longs favorisent les retards et l’absentéisme

Aux frais directs s’ajoutent des frais indirects

Le budget transport constitue un poste de dépenses important pour les salariés français. Les frais directs comprennent principalement la location ou l’achat d’un véhicule, le réapprovisionnement en essence et les abonnements de transports en commun. En parallèle, les salariés doivent également prendre en charge un certain nombre de frais indirects. Ces derniers sont tout aussi lourds à assumer, c’est le cas, par exemple, des frais de garde pour les travailleurs ayant des enfants.

L’absentéisme comme frein au développement d’une entreprise

Ces frais varient notamment en fonction du mode de transport et de la taille de la ville de domiciliation du salarié. Ils sont raisonnables pour les salariés résidant dans une ville de plus de 20 000 habitants empruntant les transports en commun. Le budget transport des travailleurs habitant en milieu rural et utilisant quotidiennement leur voiture est, quant à lui, plus élevé car le trajet plus long. Il se situerait selon des données récentes dans une fourchette comprise entre 100 et 150 € par mois. On constate dans ce contexte que la motivation et le niveau d’adhésion au projet de l’entreprise diminuent lorsque la durée du déplacement domicile-travail augmente. Aujourd’hui, de nombreuses personnes préfèrent accepter un poste moins bien payé, mais plus proche du domicile qu’un emploi rémunérateur, mais trop éloigné. Pour l’entreprise, les probabilités de retard et d’absentéisme augmentent proportionnellement avec la distance que doit faire le salarié entre son lieu d’habitation et son lieu de travail.

Menée en partenariat avec AG2R La Mondiale, une étude publiée en 2018 par Ayming nous apprend que le taux d’absentéisme en France s’élevait en 2018 à 5,1 %, soit en moyenne 18,6 jours d’absence par salarié. Les pertes pour les sociétés françaises s’estiment en milliards.

Des solutions à mettre en place par l’entreprise

Face à cette situation, il y a donc nécessité pour les entreprises de déployer des stratégies pensées pour faciliter les déplacements de leurs employés et améliorer leurs conditions de travail. Gages d’attractivité et de compétitivité, elles pourraient à terme leur procurer un véritable avantage concurrentiel. Le développement du télétravail pour les sociétés dont l’activité peut être totalement ou partiellement réalisée à distance et la mise en place de transports dédiés pour les salariés de l’entreprise constituent des pistes de réflexion intéressantes. Des discussions plus nombreuses entre les dirigeants et les représentants du personnel aideraient également à trouver des solutions de mobilité pérennes. Le recours au covoiturage semble à ce titre être une réponse tout indiquée notamment dans le cas d'un long trajet. L’adoption du Ticket Mobilité, l’outil idéal pour alléger les frais énergétiques assumés par les salariés et faciliter l’accès à la mobilité douce, répondrait également à une même logique. C’est d’autant plus vrai avec le développement récent du télétravail, qui induit des déplacements moins nombreux et une redéfinition à la baisse du budget transport. 

Les déplacements domicile-travail trop longs affectent la motivation des salariés et réduisent leur pouvoir d’achat. Ils peuvent alors être de vrais freins dans l'exercice de leurs fonctions. Pour améliorer l’efficacité de leurs collaborateurs et renforcer leur implication, les entreprises ont aujourd’hui la possibilité de mettre en place de nouvelles stratégies, parfaitement adaptées aux besoins émergents de la société en matière de mobilité.