Ecrit par Bill Mann • Le 01/04/2016

Après l'IK vélo, l'IKST - indemnité kilométrique soft transports

Les adeptes des soft transports vont-ils bénéficier des mêmes droits que les cyclistes, et notamment d’une indemnité kilométrique ? Le débat est désormais porté à l'Assemblée Nationale.

Avantages salariés . Bien-être salarié. Santé

Les adeptes des soft transports vont-ils bénéficier des mêmes droits que les cyclistes, et notamment d’une indemnité kilométrique ? Le débat est désormais porté à l'Assemblée Nationale.

« Le gouvernement s'enorgueillit du succès de la COP 21, mais continue d’ignorer les ST (Soft transports). À croire qu'il ne connaît que la bicyclette. » Jérôme Podefer ne décolère pas : le Président de l'ANST (Association Nationale des utilisateurs de Soft Transport) ne comprend pas pourquoi les dernières dispositions fiscales sur les transports doux (dont l'IKV, Indemnité kilométrique Vélo) ne concernent que le vélo.

De nouveaux moyens de locomotion urbains

Qu'est-ce que les ST ? Sous l'appellation de soft transports sont regroupés tous les nouveaux moyens de locomotion urbains et écologiques, tels que les trottinettes, les rollers, les skateboards et tout récemment les hoverboards. Faustine Europavi ne jure plus que par la trottinette avec laquelle elle se rend chaque matin au travail : « On a une impression de légèreté et de liberté extraordinaire, témoigne-t-elle. Tout devient plus fluide. Sauf que toute la journée, ma patinette m'encombre sérieusement les jambes sous le bureau ».

Une proposition de loi sur le bureau de l'Assemblée nationale

Jérôme Podefer et Faustine Europavi auraient-ils été entendus par les politiques ? A tout le moins, Caroline Sautebat, députée sans étiquette du Calvados, vient de déposer une proposition de loi sur le bureau de l'Assemblée Nationale. « J'ai rencontré le Président de l'ANST à un rassemblement de trottinettes organisé dans ma circonscription. Il m'a expliqué les difficultés que rencontraient les adeptes des ST. J'ai été sensible à son argumentation. Il n'est pas normal que les ST ne bénéficient pas des mêmes avantages que le vélo, alors qu'ils contribuent eux-aussi à réduire les émissions de gaz à effet de serre. C’est une simple question d’équité ».

Un espoir pour les soft-transportés

Dans la proposition de loi (*) de Caroline Sautebast on trouve l'obligation faite aux employeurs de prévoir un lieu de stockage sécurisé pour les ST, l'inclusion du temps de transport en ST dans le temps de travail dans la limite d'une demi-heure, et une indemnité kilométrique ST alignée sur l'IKV.
Autant de mesures que salue Jérôme Podefer : « La balle est dans le camp du gouvernement. J'ai bon espoir, notamment depuis que j'ai appris qu'Alain Vidalies, le ministre des Transports, circulait en roller à l'intérieur de son ministère ».

(*) Certains points demeurent en suspens, dont le montant de la participation de l'entreprise à l'achat du soft transport, ou la prise en charge de leur entretien et de leurs réparations (graissage, changement des roulettes, alimentation des supraconducteurs, etc.).