Ecrit par Loizaïck • Le 02/07/2020

Mise en place de la Carte Ticket Restaurant au sein d’un CSE chez Orange

Comment la Carte Ticket Restaurant a-t-elle changé le quotidien des salariés ?

CSE / COS

Michel Dana – Trésorier d’un CSE chez Orange

Michel Dana est trésorier d’un CSE chez Orange regroupant 7 200 salariés sur 49 sites au total. Réélu pour un troisième mandat en novembre 2019, il exerce cette fonction depuis 6 ans au sein de l’un des 14 CSE que comptabilise le groupe Orange.

Michel Dana

Quel a été l’élément déclencheur de votre passage à la carte ?

MD – Nous avons constaté certains changements au sein de l’entreprise : les CE d’Orange, légalement en charge de la restauration collective interne, l’avait déléguée à la direction d’Orange qui préfère nettement favoriser la restauration collective au détriment des titres-restaurant. Ces derniers étaient presque uniquement distribués aux salariés en boutique. Mais aujourd'hui, la demande des collaborateurs diffère : la jeune génération souhaite organiser différemment son déjeuner (par exemple, réaliser des activités en dehors du déjeuner entre collègues ou déjeuner à l’extérieur) et plus seulement se limiter à la cantine interne ou externe, d’où l’apparition des Ticket Restaurant à plus grande échelle. Face à ces changements, nous avons décidé de distribuer la Carte Ticket Restaurant au sein de notre CSE. Nous avons fait le choix de ne pas distribuer les Ticket Restaurant papier et de passer directement à un format digital (une décision faisant écho à notre politique globale de digitalisation).

Avant mars 2016, le Ticket Restaurant sous format papier ne concernait dans notre périmètre qu’une trentaine de salariés. Avec le passage à la Carte Ticket Restaurant, et suite a la période de confinement, ce service concerne désormais plus de 7 000 salariés du CSE, soit la quasi-totalité de la structure.

Comment s’est passée la mise en place de la Carte Ticket Restaurant ?

MD – La Carte Ticket Restaurant a été majoritairement acceptée par les collaborateurs. Nous n’avons pas forcé son implémentation. Ce sont les salariés eux-mêmes qui ont choisi ce mode de subvention pour le déjeuner afin de gagner en liberté. Cela a fonctionné par cluster : les premiers à avoir bénéficié de la Carte Ticket Restaurant ont entraîné leurs collègues.

Par ailleurs, la distribution de la Carte s’est très bien passée. Nous avons proposé 3 modes de restauration aux collaborateurs :

  • L’usage du Ticket Restaurant à 100 % ;
  • La jouissance du Ticket Restaurant pour les salariés en télétravail ;
  • L’utilisation de la restauration de l’entreprise à 100 %.

Le déploiement de la Carte s’est fait progressivement, sur trois à quatre ans. Nous avons commencé par générer 50 à 60 cartes par semaine, et au bout d’un an, ¼ des salariés avait opté pour ce service.

La mise en place de la carte s’est résolument accélérée durant la crise de la Covid-19, car l’ensemble de nos salariés était en télétravail. Nous avons dû faire preuve d’efficacité afin de nous adapter à la nouvelle situation de nos collaborateurs : nous avons totalisé 3 000 demandes de Carte Ticket Restaurant en 15 jours !

Comment avez-vous communiqué en interne sur ce changement ?

MD – Nous avons organisé plusieurs réunions tests au sein des sites où les collaborateurs avaient du mal à trouver des restaurants autour de leur lieu de travail. Ils s’agissaient de structures de petite taille ne disposant pas de cantine, avec un réel besoin. Après avoir constaté que cela fonctionnait bien, nous avons fait des actions de « push mail » pour prévenir nos collaborateurs de l’arrivée de la Carte Ticket Restaurant.

Quels changements avez-vous pu observer avec le recul ?

MD – Les collaborateurs sont contents de ce changement. Personne ne nous demande de Ticket Restaurant sous format papier. La Carte offre une certaine souplesse, cela leur offre une liberté supplémentaire.

Autre avantage : le fait de ne pas perdre son solde si l’on perd la carte, contrairement aux Ticket Restaurant papier. On peut retrouver son solde directement sur Internet sans avoir sa Carte sur soi.

L’ensemble des employés du CSE étant passé en télétravail ces derniers mois, nous avons déployé près de 3 000 Carte Ticket Restaurant en 15 jours : plus de 7 000 salariés en bénéficient à l’heure actuelle.

Je remarque que peu de CSE gèrent les Ticket Restaurant en France aujourd’hui. Pourtant, leur gestion est facile (elle s’effectue par Internet) et cela représente un point d’attractivité pour les salariés vis-à-vis du CSE. Je trouve que c’est une réelle valeur ajoutée en matière de politique sociale. En complément, le Ticket Restaurant permet de booster l’activité locale des restaurateurs et donc de participer à faire redémarrer l’économie.

Avez-vous prévu de formaliser un questionnaire pour les collaborateurs afin d’avoir un retour sur ce changement ?

MD – suite aux modifications mises en place par le gouvernement  début juin, nous avons dépêché quelques testeurs pour vérifier le bon fonctionnement du nouveau plafond journalier de 38 €. Nous nous devons de vérifier que le système fonctionne et l’expérience utilisateur de bout en bout. Cela nous permet de gérer les éventuels dysfonctionnements en amont, et donc potentiellement d’éviter les retours négatifs.

Merci beaucoup à Michel Dana pour cette rencontre et son témoignage ! Nous souhaitons aux collaborateurs un bon usage de la Carte Ticket Restaurant au sein de leur entreprise.