Ecrit par Loizaïck • Le 13/04/2020

La RSE comme levier d’engagement

La RSE, la responsabilité sociétale des entreprises, s’impose comme un facteur différenciant pour les organisations. Plus qu’une démarche volontaire et une obligation légale, la RSE peut se révéler un puissant levier d’engagement.

RSE . performances salariés

La RSE des entreprises : quelques rappels utiles

Développement durable et impact positif sur la société sont au cœur de la notion de RSE. Pour les entreprises, le moment est idéal pour intensifier leurs implications au niveau social et au niveau éthique. Comprenons d’abord en quoi la RSE est utile pour les entreprises, afin de mieux comprendre le puissant levier d’engagement qu’elle représente.

Qu’est-ce que la RSE ?

La responsabilité sociétale des entreprises désigne la prise en considération par les entreprises des enjeux sociaux et éthiques au travers de l’ensemble de leurs activités. Il s’agit ici de leurs activités économiques, mais également de leurs interactions internes et externes. En effet, ce sont les attentes de toutes les parties prenantes au développement de l’entreprise qui sont englobées dans la démarche RSE : aucune organisation n’agit en parfaite autarcie !

Le but de la RSE est d’encourager et d’ancrer l’action sociétale et environnementale dans le quotidien de l’entreprise. Cela passe par l’optimisation des ressources qu’elle emploie dans l’optique d’une contribution au développement durable et éthique.

Aujourd’hui, cela comprend une véritable dimension d’engagement volontaire, mais également des obligations légales.

Les obligations légales des entreprises en matière de RSE

La seule chose qui soit obligatoire en matière de RSE pour certaines entreprises depuis 2017 est la production d’un rapport appelé « déclaration de performance extra-financière ». Ce document très complet comporte trois volets : social, économique/sociétal et environnemental.

L’entreprise doit produire ce rapport si elle remplit l’une des conditions suivantes :

•      elle est cotée en Bourse ;

•      son chiffre d’affaires dépasse les 100 millions d’euros ;

•      sa masse salariale est supérieure à 500 employés.

En dehors de cela, il n’y a pas d’obligation légale spécifique en matière d’actions RSE pour les entreprises. Il ne leur est pas demandé d’investir X collaborateurs dans des projets à impact positif ou de réduire de X % leur empreinte carbone.

Même si l’entreprise n’est pas concernée par l’obligation légale, elle a tout intérêt à mettre en place une politique de RSE pour favoriser l’engagement de ses collaborateurs !

Engager vos collaborateurs grâce à l’impact positif de la RSE

Maintenant que le concept de RSE est clair, intéressons-nous à ses effets bénéfiques sur l’engagement de vos collaborateurs.

Sur quoi repose l’engagement collaborateur en 2020 ? 

La corrélation entre engagement collaborateur et performance de l’entreprise a en effet été prouvée dans de nombreuses études (Bain & Company & Right Management). Et quand on sait que 87 % des salariés dans le monde ne se sentent pas engagés, cela signifie que la marge de manœuvre du côté des entreprises reste immense.  

L’engagement collaborateur reposant sur la seule rémunération est lié à une vision tayloriste du monde du travail. Depuis 1910, des théoriciens comme Mayo, Maslow, Morin, Adams ont montré que l’engagement repose sur un choix rationnel basé sur d’autres sources de motivation. 

Nous pouvons ainsi identifier 11 piliers d’engagement collaborateur en 2020 :

  • la collaboration et la cohésion entre employés, managers, RH et la direction ;
  • les valeurs de l’entreprise et leur partage dans toute l’organisation ;
  • la bienveillance (notamment managériale) ;
  • la communication à tous les niveaux de l’entreprise de manière fluide et efficace ;
  • la quête de sens dans les actions quotidiennes ;
  • des espaces de travail innovants et aménagés de manière ergonomique ;
  • le bien-être au travail, enjeu de plus en plus fondamental en entreprise ;
  • l’intelligence collective, pour tirer parti des dernières méthodes managériales ;
  • la reconnaissance au travail en valorisant les efforts, les accomplissements et l’action au quotidien ;
  • le décloisonnement des outils et la connectivité de l’entreprise ;
  • l’impact de l’entreprise sur la société et l’environnement.

Sens, impact positif…, la RSE s’inscrit donc parfaitement dans les piliers actuels de l’engagement collaborateur. 

La quête du sens et de l’impact positif, nouvelle priorité des collaborateurs

La société évolue, les collaborateurs ne recherchent plus la même chose qu’au XXe siècle dans leur entreprise. Ils attendent d’une organisation qu’elle soit engagée pour la planète et au moins qu’elle s’engage à réduire ses effets néfastes. 

Il est devenu commun qu’un collaborateur refuse un poste bien rémunéré ou un prestigieux dans une entreprise renommée pour se mettre au service d’une entreprise responsable qui fait de la RSE un pilier. Attention cependant à ce que les actions engagées ne soient pas seulement utilisées à des fins d’attractivité : il faut un réel engagement de l’entreprise derrière. 

Bien plus qu’une obligation légale ou une tendance, la RSE représente donc également une occasion de se démarquer de la concurrence tout en engageant durablement les collaborateurs grâce à cet argument.

Pourquoi la RSE s’inscrit parfaitement dans le contexte actuel ?

Le contexte actuel est riche en challenges. D’abord, il y a la guerre des compétences et la pénurie de certaines d’entre elles. Ensuite, la planète vit une crise écologique et subit de nombreux problèmes environnementaux. Aujourd’hui, les collaborateurs sont dans la recherche de sens dans leur activité professionnelle.

La RSE vient apporter des réponses, rassure, réconforte et sert réellement à rendre meilleures les entreprises.

Il est donc dans l’intérêt de toutes les organisations de chercher à pérenniser leur activité sur des bases respectueuses de la nature et de l’humain, de la performance, mais aussi du développement économique et de l’impact sociétal et environnemental.

Comment passer à l’action et engager avec la RSE ?

Une politique RSE ne repose pas uniquement sur des actions de communication et d’événementiel : toute la stratégie de l’entreprise doit être pensée dans cet objectif, notamment pour que les métiers opérationnels soient également concernés.

Voici 3 pistes concrètes pour aller plus loin que les obligations légales et la RSE basée essentiellement sur la communication : l’engagement de toute l’entreprise, l’optimisation du bilan carbone et le choix de vos partenaires. Ce sont des idées très variées, mais qui sont in fine complémentaires dans une démarche RSE. 

1. Engager vos collaborateurs, managers et dirigeants sur la RSE

Le socle d’une politique de RSE réussie repose sur la mobilisation des salariés. Pour cela, il faut donner du sens à ce qu’ils font et à ce que fait l’entreprise en les impliquant au quotidien et tout au long de l’année. 

Le service RSE n’est en effet pas le seul responsable de la mise en place de la politique au sein de l’entreprise. La RSE, c’est l’affaire de tous dans l’entreprise. Insuffler cette dynamique et la propager dans toute l’organisation est la clé pour encourager les propositions, l’initiative et justement, l’engagement. Pour cela ? il faut d’abord informer en toute transparence, les salariés des engagements de l’entreprise en matière de RSE. Connaissant cette implication, ils auront ainsi l’opportunité d’y contribuer en tant que citoyen, mais aussi en tant que collaborateur, via leur métier. L’entreprise devra ensuite favoriser la remontée d’idées, en mettant en place des dispositifs leur permettant de prendre la parole sur la RSE, de proposer des actions, d’être acteurs de cette politique. 

Mais si mobiliser ses collaborateurs alimente naturellement leur engagement, cela ne suffit pas.

2. Optimiser votre bilan carbone grâce à des actions coordonnées

Investir dans des équipements moins énergivores, réduire ses déchets, choisir des partenaires responsables, contribuer financièrement à des actions écologiques, compenser ses émissions carbone…, les solutions ne manquent pas pour décarboner le bilan de l’entreprise. 

Par exemple, chez Edenred France, le recyclage de la carte TR a généré un fort engagement des salariés : après une information sur l’importance du recyclage, la possibilité de participer à cette démarche de recyclage leur a été offerte via un forum et des challenges internes sur l’économie. Désormais, le dispositif est connu et déployé dans les différents métiers (production, marketing, vente). On a à la fois généré de l’engagement des salariés envers l’entreprise et amélioré le bilan carbone.

Ces choix nécessitent de prendre des décisions et de débloquer un budget dédié.

3. Bien s’entourer : experts, labels, partenaires…

Il ne faut plus hésiter à solliciter l’aide, le conseil et l’accompagnement d’experts pour développer ses engagements RSE. La transparence envers l’interne mais aussi à l’externe est importante pour rendre compte et valoriser ce que fait l’entreprise. Il est également primordial d’expliquer, notamment en interne, sur quels thèmes ou valeurs l’entreprise ne s’engage pas, souvent pour des raisons d’incohérence avec la stratégie globale. 

Se rapprocher des labels (comme l’écolabel européen) et autres certifications permet aussi d’avancer dans la bonne direction, tout en offrant une garantie aux collaborateurs.

N’oublions pas non plus les partenaires, sans qui l’entreprise ne peut se développer. Leur rôle est capital et leur choix, de grande importance. Des fournisseurs jusqu’aux organisateurs d’événements, chaque partenaire peut avoir un impact. Il peut être intéressant de choisir des partenaires locaux ou ayant des engagements écologiques et éthiques. Ceci peut ainsi engager vos collaborateurs dans des actions RSE en découvrant celles de vos partenaires. 

La RSE est pleine de promesses et de potentiel. Plus qu’à intensifier les efforts et à aller au-delà des simples obligations légales. Engager vos collaborateurs grâce à la RSE risque fort d’avoir un autre effet collatéral : des employés soutiennent votre cause, et eux-mêmes déterminés à avoir un impact environnemental et sociétal.