Ecrit par Loizaïck • Le 19/12/2019

Multimodal : quelles solutions pour les trajets domicile-travail ?

Train, autopartage, bus, court-voiturage ou encore trottinette électrique... Pour vous, nous avons passé le multimodal au crible.

Multimodal en zone rurale et en zone urbaine : le grand test

Pour vos salariés, faire la navette quotidiennement entre leur domicile et le travail n’est pas toujours simple. Avec les distances qui s’allongent, la voiture semble la seule option possible malgré les bouchons. Pourtant, d’autres solutions de mobilité existent. Covoiturage, train, transports en commun, vélo… Nous décryptons le multimodal pour vous livrer les avantages et les inconvénients de ces modes de transport alternatifs qui permettent de laisser son véhicule personnel au garage ou de le rentabiliser.

Trajets entre les zones rurales et les villes : les modes de transport à envisager

Place à la convivialité avec le covoiturage et le court-voiturage !

Pour ceux qui résident en zone rurale, mais qui travaillent en agglomération, le covoiturage est l’une des solutions à privilégier. Pourquoi ? Parce qu’en partageant un véhicule individuel avec des personnes ayant le même itinéraire, vous rationalisez l’utilisation de la voiture. Même si ce n’est pas gratuit, covoiturer reste plus avantageux que d’utiliser seul son véhicule personnel. Le système de covoiturage a de nombreux avantages. Grâce au développement des aires et parkings dédiés, il est facile de définir des points de rencontre avec un chauffeur ou d’autres covoitureurs. Ces derniers peuvent être vos collègues, mais aussi des personnes contactées via des applications dédiées. C’est bien plus convivial que d’être seul derrière son volant. Si l’application Blablacar est adaptée aux longues distances, pour les trajets plus courts, il est possible de faire appel au court-voiturage. Vous connaissez ? Le court-voiturage, ce n’est ni plus ni moins que du covoiturage dédié aux trajets domicile-travail. Ce mode de transport alternatif commence à se démocratiser grâce à des applications comme Karos, Klaxit ou encore BlablaLine. L’objectif ? Désengorger les villes en proposant les places libres dans les véhicules aux personnes qui ont besoin de faire des déplacements de proximité. Bien que le court-voiturage permette de fluidifier le trafic routier, il ne permet pas de se libérer totalement des embouteillages. En faisant le trajet avec d’autres personnes, vous êtes également dépendant de leurs impératifs : lieu de prise en charge, horaires, etc. Mais ce mode de transport reste malgré tout suffisamment flexible pour convenir au plus grand nombre.

Le train : un moyen de locomotion particulièrement adapté au multimodal

Le train est très certainement l’un des modes de transport alternatif les plus intéressants. Si vous habitez loin de votre lieu de travail, mais à proximité d’une gare, le rail vous permettra de couvrir de longues distances rapidement. Plus rapide que la voiture, il permet de limiter les émissions de CO2… et les bouchons ! Les réseaux de TER sont généralement bien développés, ce qui vous permet de vous rendre facilement dans les principales agglomérations de votre région. De plus, le train vous permet de continuer votre trajet jusqu’à votre bureau aisément en mode multimodal : grâce aux arrêts de bus, tram ou métro situés à proximité des gares ; en embarquant avec vous votre vélo ou votre trottinette. S’il y avait un petit reproche à faire à ce moyen de locomotion, ce serait certainement les horaires de passage des trains. En effet, ils ne sont pas toujours assez fréquents pour coller avec les horaires de bureau.

Trajets en zone périphérique : focus sur les transports en commun

Rapidité et praticité, que valent les tramways et métros ?

Très pratiques pour faire les trajets entre la périphérie et le centre-ville, les tramways et métros sont les solutions de mobilité les plus adéquates pour traverser les zones urbaines et périurbaines rapidement. Les avantages à utiliser ces moyens de transports en commun sont nombreux. D’une manière générale, ils sont assez peu impactés par les problèmes de circulation (et contribuent même à les réduire). Les passages sont très fréquents tout au long de la journée, il y a ainsi peu d’attente pour les passagers. Les villes essaient également de favoriser l’utilisation du multimodal : de nombreux trams sont par conséquent équipés pour accueillir à bord vélos et trottinettes. Les métros, et parfois certaines lignes de tramway, sont victimes de leur succès et de leur efficacité. Aux heures de pointe, il n’est donc pas rare que les rames soient totalement surchargées, ce qui peut provoquer des retards. Hormis dans les grandes villes, les réseaux de trams et métros sont très peu développés. Heureusement, il existe d’autres moyens de transport tout aussi efficaces que nous allons décrypter pour vous.

Pour se déplacer en banlieue comme en ville, pensez au bus !

Si votre bureau se trouve dans une ville qui n’a ni tramway, ni métro, le bus sera votre meilleur allié pour faire les trajets entre la périphérie et le centre-ville. En plus, ils ont l’avantage de desservir les endroits plus excentrés comme les zones commerciales ou les parcs industriels. Les réseaux de bus sont généralement assez étendus et le maillage est suffisamment important pour couvrir les villes et leur banlieue. De plus, il y a très souvent des arrêts de bus à proximité des gares, ce qui en fait le mode de transport idéal pour le multimodal. Bien entendu, il ne s’agit pas d’un moyen de locomotion particulièrement rapide. Le bus peut connaître des problèmes de circulation qui affectent sa ponctualité. Les passages moins fréquents sur certaines lignes peuvent également jouer en sa défaveur, mais cela reste malgré tout un excellent moyen de se rendre au bureau sans prendre sa voiture.

L’autopartage : la voiture en libre-service

Vous n’avez pas de voiture mais il vous faut un véhicule pour un trajet ponctuel ou une période limitée ? Quand les transports en commun ne suffisent pas, l’autopartage est une solution vraiment pratique. Le principe est simple : une société ou un particulier (via une application comme Drivy par exemple) peut mettre à votre disposition un véhicule pour une durée déterminée. Bien entendu, cela fonctionne aussi dans l’autre sens. Si vous n’utilisez pas votre voiture, vous pouvez la louer aux utilisateurs qui en ont besoin. Bienvenue à l’ère de la mobilité partagée !

Parcourir les derniers kilomètres : la douceur du vélo ou la folie des NVEI ?

Pour les trajets courts, le vélo se veut à l’épreuve de la ville

Mode de transport le plus rapide sur les petits trajets urbains, le vélo est idéal pour faire les derniers kilomètres entre la gare et le bureau par exemple. Grâce au développement des pistes cyclables dans les villes et à la mise en place de vélos en libre-service, se rendre au travail en pédalant est devenu pratique et facile. C’est également un bon exercice physique, surtout pour ceux qui restent assis une grande partie de la journée au bureau. Allier sport, mode de déplacement non polluant et rapidité sur les courtes distances, c’est le pari gagné de « la petite reine ». L’utilisation du vélo implique aussi quelques contraintes. Par exemple, si vous utilisez ceux en libre-service, vous aurez besoin de les déposer à une borne dédiée après votre trajet. Cela peut poser problème s’il n’y en a pas à proximité de votre lieu de travail. Rappelons qu’être cycliste, c’est également savoir s’équiper correctement pour rouler en toute sécurité : antivol, casque, gilet réfléchissant... Il ne faut rien oublier.

Les nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI)

Si vous travaillez en hypercentre, ou que vous avez besoin de parcourir rapidement de toutes petites distances en ville, les NVEI répondent parfaitement à vos besoins. Trottinette électrique, hoverboard ou encore gyroroue, ils ont non seulement l’avantage d’être fun, mais ils sont aussi particulièrement rapides. Le développement important des trottinettes électriques en libre-service a permis la démocratisation de ces petits engins, et il est possible de les trouver dans presque toutes les villes. En plus, pas besoin de chercher une borne pour les déposer. Elles peuvent être garées presque partout, à condition bien sûr de ne pas gêner les piétons et les usagers de la route.

Bon à savoir : interdiction de garer sa trottinette électrique sur le trottoir.

La mairie de Paris et le Préfet de Police de la ville ont signés un arrêté le 30 juillet 2019 pour interdire le stationnement sauvage des trottinettes électriques. En cas de non respect de l’arrêté vous encourez une amende de 49€ ainsi que des frais de fourrière. Bien que particulièrement adaptés au multimodal, les NVEI ont aussi leurs petits désavantages. Si vous utilisez votre propre engin, vous devrez l’emporter avec vous dans les autres moyens de transport (train, bus, métro), ce qui peut s’avérer compliqué si votre appareil est trop lourd. Si vous optez pour les trottinettes en libre-service, vous n’êtes pas toujours certain de pouvoir en trouver où vous le voulez et quand vous le voulez. La plus proche peut parfois se trouver à plusieurs centaines de mètres. En conclusion, le multimodal est une solution tout à fait envisageable pour se rendre au travail, même depuis une zone rurale. Fini les moments passés derrière le volant dans les embouteillages ! Si les modes de transport alternatifs ne permettent pas systématiquement de diminuer le temps de trajet, ils ont néanmoins l’avantage de moins polluer et de désengorger les axes routiers. Êtes-vous prêt à changer vos habitudes de déplacement ? En prenant le train pour vous rendre en centre-ville ou le vélo pour aller au bureau, vous avez le pouvoir de limiter les dépenses et les émissions de CO2. N’hésitez plus !